4 octobre – 14 octobre : British Columbia

les grands espaces de la colombie britannique
les grands espaces de la colombie britannique

A Clearwater on décide de prendre une chambre dans un motel et on tombe sur un endroit tout mignon en bord de lac, Tom cuisine des pâtes carbonara sans crème (apparemment c’est traditionnellement sans crème, vous le saviez vous?!) et elles sont délicieuses ! On passe une super nuit là. Le lendemain nous visitons le Wells Gray Park réputé pour voir des ours, et nous en croisons un sur notre chemin ! Notre premier ours noir se baladant tranquillement sur la route du parc.  

At Clearwater, we decide to take a room in a motel and we find a really cute place on a lake shore, Tom cooks carbonara pastas without cream (apparently it is traditionnal without cream, did you know?) and they are delicious ! We have a really nice night there. The next day we visit Wells Gray Park reknown for bear sightings, and we do meet one on the road ! Our first black bear is very relaxed walking around on the park road.


Le parc est rempli de superbes cascades, dont une qui permet d'aller derrière, regardez la vidéo qui suit pour vous le faire vivre !

The parc is full of wonderful waterfalls, one allows you to go behing. Watch the video below to live the experience !


Sur notre route vers Vancouver, nous nous arrêtons dans la banlieue de la ville pour un stop changement d’huile et faire une lessive, les gens sont supers sympas avec nous, même des gens croisés dans la rue alors que nous rangeons notre linge et cherchons la clé de la voiture mystérieusement et temporairement disparue. A Vancouver nous allons au restaurant, Suika, incroyable restaurant délicieux de cuisine fusion japonaise et occidentale, on se régale ! Après ce bon repas, nous nous garons sur un parking avec vue sur la rivière et passons une excellente nuit.

On our road to Vancouver, we stop in the suburbs of the city to change the oil and make a laundry, the people are really nice with us and even people met in the street as we tidy our laundry and look for the car keys which are mysteriously and temporarily gone.

 

At Vancouver we go to a restaurant, Suika, an amazingly delicious fusion japanese and western cooking, we have a great time ! After this nice meal, we park on a parking lot with a view on the river and have an excellent night.


notre vue de la voiture pour dormir, la baie de Vancouver by night
notre vue de la voiture pour dormir, la baie de Vancouver by night

Le lendemain nous prenons le ferry pour Nanaimo sur l’île de Vancouver. Il n’arrête plus de pleuvoir mais au moins il fait moins froid. Sur l’île direction Tofino, un petit village de surfeurs sympathique où nous dégustons un bon burger à The Shed avant de trouver un endroit tranquille pour dormir. On visite ensuite le parc Pacific Rim avec de très belles balades en bord de mer, c’est agréable de retrouver l’océan après tant de temps dans les terres puis on embarque pour une petite balade en bateau à la recherche des ours. On en voit plusieurs pendant la balade, c’est très chouette et le temps est au beau donc c’est vraiment un bon après-midi en plein air. Le soir on dort au camping pour prendre une bonne douche et en plus celui-ci a un jaccuzi alors on en profite bien mais il fait bien frais la nuit quand même.

The next day we take the feery for Nanaimo on Vancouver island. It does not stop raining but at least it is less cold. On the island, we go towards Tofino, a little nice surfing village where we have a good burger at The Shed before finding a quiet place to sleep. We then visit the Pacific Rim park with beautiful walks on the sea shore. It is nice to be back close to the ocean after so much time inland, we then take a boat to go look for bears. We are lucky to spot several during the trip, it is very nice and the weather is beautiful so we have a nice afternoon in the open air. In the evening, we sleep in a camping to get a good hot shower and on top, this one has a jaccuzi so we enjoy it even if the night then is quite fresh.


On se balade ensuite dans le coeur de l'île, aux environ de Victoria et on va voir le beau coin du Shawnigan lake, pour ensuite aller voir le vieux pont en bois récemment refait de kinsol trestle.

We then go in the heart of the island, to the beautiful area of Shawnigan lake, before heading to an old and stylish wooden bridge recently restored, kinsol trestle.


Nous prenons la route vers le sud de l'ile et Haliburton Community Farm, où nous sommes accueillis par Katie qui nous fait découvrir ce modèle pas banal de ferme. C’est comme une pépinière non de start-up mais de fermes ! Plus ICI. C’est très chouette, en plein coeur de la banlieue, et Katie est adorable et nous propose de venir dîner à la maison où nous passons une excellente soirée en sa compagnie et celle de son copain James originaire de la vieille Angleterre. On dort en face de chez eux, tranquilles dans ce quartier résidentiel.  

We take the road towards the south of the island and to Haliburton Community Farm where we are welcomed by Katie who makes us discover this unusual farm model. It is like a start-up nursery but of farms ! It's right in the middle of the city ! Discover more HERE. It is really cool and Katie is adorable and offers us to come have dinner at her place where we spend an excellent evening with her and her British boyfriend James. We sleep in front of their house, quiet in this residential area.


Le lendemain, je réalise que ma tablette est cassée. En fait, le port de chargement de la batterie s’est détaché de la carte mère donc comme je n’ai plus de batterie il est déchargé. Comme je le chargeais pas mal sur la batterie de la voiture pendant qu’on roulait. Bizarrement, ça faisait plusieurs jours que je me plaignais pas mal, comme un mal de pays ou plutôt de sédentarisation qui me rongeait depuis cette traversée continentale. Du coup je n’arrêtais pas de remettre en question notre projet, de penser à la suite, d’exprimer le besoin de rentrer et commencer notre ferme. Est-ce d’avoir rencontré tant de personnes heureuses dans leurs entreprises agricoles ou la fatigue de bouger sans arrêt ou l’émotion d’avoir dû quitté le Québec et nos rencontres là bas qui nous avaient tellement bien intégrés ? Un peu de tout ça sans doute. Et voilà que ces émotions s’accumulant et se crystallisant, ma tablette comme en réponse et comme un symbole de notre projet, est cassée !  Pas grave, le lendemain je trouve de quoi la remplacer. Et c'est reparti pour un tour !

The next day, i realize my tablet is broken. In fact the loading plug has broken off the motherboard so as I cannot charge it anymore, i cannot turn it on anymore. As i used to charge it often on the car battery while we were driving,

Weirdly, it had been several days that i was complaining a fair bit, like having homesickness or rather settlement sickness gnawing at me during our continental cross over. I kept questionning our current project, thinking about our next one, feeling the need to come home and start our farm. Is it because we had met so many happy people in their farms or the fatigue of moving without stopping or the emotion of having left Québec and everyone we met there and how we had felt so integrated ? A little bit of everything i guess. And here it is, emotions cumulating and crystallising and my tablet, as a response and symbol of our project, is broken ! After going to several places to try and have it fixed, the answer is without question to send it back to the manufacturer.We go to a second hand shop for computers and finally find a good fit. Here we go again !

 

 


"Désolé pour ta tablette Ariane !"
"Désolé pour ta tablette Ariane !"

Nous allons à OUR ecovillage pour notre arrêt suivant. Découvrez ce très bel endroit et cette communauté magnifique ICI. Nous arrivons là bas relativement fatigué mais nous sommes hyper bien accueillis, le couple qui dort dans la même maison que nous est adorable et la maison construite en cob et en bottes de paille est tout simplement magnifique. Nous avons vu ce genre de maison mais n’avions jamais dormi dedans. C’est une sensation inexplicable, c’est confortable, chaleureux, serein et sain tout à la fois, les sons sont absorbés et deviennent ronds, les yeux sont calmés par les couleurs douces et naturelles de l’endroit ainsi que la lumière naturelle, la chaleur se diffuse doucement sous nos pieds qui foulent le sol en matière naturelle. Et en plus c’est beau. Le lendemain, je me réveille avec une énergie nouvelle, le gros nuage noir qui a culminé avec la perte de ma tablette s’est envolé. Une nouvelle sérénité s’installe et les sourires viennent facilement. Il se trouve qu’on est tombé sur le jour de Thanksgiving canadien alors nous sommes invités au buffet de la communauté et nous passons une journée fantastique à découvrir les lieux. On reste une nuit de plus que prévu car nous n’avons pas envie de quitter le calme et la joie qui nous environnent.

Next we go to OUR ecovillage. Discover this beautiful place and great community HERE. We arrive there quite tired but are very well welcomed, the couple that sleeps in the same house as us is adorable and the house built out of cob and strawbale is just magnificent. We had seen this kind of house but had never slept inside. It is an inexplicable feeling, it is comfortable, warm, serene and healthy all at the same time, the sounds are absorbed and become round, the eyes are calmed by the natural soft colors of the place and the abundance of natural light, the warmth diffuses softly under our feet that are treading the natural material based ground. In addition it is beautiful. The next day I wake up with a new energy, the big black cloud that culminated with the loss of my tablet is now gone. A new serenity sets in and smiles come easier. As it happens we are there on the day of the Canadian Thanksgiving and so we are invited to the community buffet and have a fantastic day discovering it. We stay one more night than planned as we are not quite ready to leave the quiet and joy of the environment.


Le lendemain c’est donc sereins et ressourcés que nous quittons le Canada pour prendre un ferry pour aller aux Etats-Unis.

 

Fin de l’aventure canadienne en beauté en plus. Je ne peux pas dire quelles émotions nous étreignent alors que nous quittons les rives de ce magnifique pays rempli de gens accueillants et chaleureux, d’une faune fascinante et d’une nature formidable.

The next day it is both serene and resourced that we leave Canada to take the ferry to the US.

 

It is a beautiful end to our Canadian adventure. I can’t really say which emotions are seizing us as we are leaving the shores of this beautiful country filled with welcoming and warm people, a fascinating fauna and a formidable nature.


je vous rassure on a pris un plus gros ferry :)
je vous rassure on a pris un plus gros ferry :)
c'est parti pour l'autre côté !
c'est parti pour l'autre côté !

A ne pas manquer / Not to be missed

Fiche-lieu - Venue datasheets:

Haliburton Community Farm

OUR Ecovillage

 

Vidéos réalisés sur ces lieux - Videos made on these sites:

 

[SOON / BIENTOT]

 

0 commentaires

26 septembre – 4 octobre : Manitoba, Alberta et BC

Sur la route pour Winnipeg, nous découvrons de vastes étendues cultivées. Terminées les grandes forêts de conifères place au grand plat céréalier. C’est impressionnant. Winnipeg est vraiment une ville sympa, on arrive au moment de la nuit blanche alors on en profite pour une petite sortie nocturne qui nous mène finalement au planétarium pour visiter les installations voisines, on croise une course nocturne de vélos complètement farfelue, c’est une ville vivante avec plein d’endroits sympathiques. Nous allons à un marché fermier, il est grand et il y a beaucoup de producteurs et de bio ainsi que des produits transformés locaux, c’est super chouette ! Notre coup de coeur est au musée des droits de l’homme, un musée vraiment émouvant et qui relate tout ce qui y a trait. L’architecture de musée est incroyable et n’enlève rien à l’expérience !  

On the road to Winnipeg, we discover vast cultivated lands. Huge conifer forests have left the place to big flat cereal fields. It is impressive ? Winnipeg is really a nice city and we arrive during a special night where all museums are open at night so we take the chance for a little nocturnal ride which finally leads us to the plantarium to visit the neighbouring installations, we also cross paths with a funny nocturnal cycling costumed race, the city is alive with lots of nice little places. We go to the farmers’ market and it is huge and with a lot of producers and organic too as well as really nice locally transformed produces, it is really cool ! Our favourite is the Human Rights Museum, a truly moving museum which tells about all topics that are related to this theme. The museum architecture itself is amazing and does enhance the whole experience !


Nous quittons Winnipeg et nous traversons nos premières neiges. On espère que ça ne va pas durer car nous ne sommes pas trop équipés pour ce genre de météo. Le lendemain nous nous réveillons à Wolseley et tout est gelé, les paysages sont recouverts de blanc c’est magnifique mais on a froid. La tempête a été plus forte que prévue et beaucoup de voitures sont abandonnées au bord de la route. On s’arrête à Moose Jaw pour faire un petit spa, l’eau chaude nous revigore, que c’est bon d’être dans une piscine d’eau chaude lorsqu’il fait froid dehors !

We leave Winnipeg and drive across our first snow. We hope it is not going to last as we are not really equipped for this kind of weather. The snow hurricane has been stronger than expected and a lot of cars crashed. The next day we wake up in Wolseley and everything is frozen, the landscapres are all covered in white, it is so magnificent but we are cold. We stop at Moose Jaw for a little spa, the hot water invigorates us, so nice to be in a hot water pool when it is so cold outside !


Nous traversons aussi la ville de Régina en quête d’une brasserie que nous ne trouverons pas et croisons en pleine ville une biche et son faon sous un pommier dans le jardin d’un particulier. Le pommier est rempli de pommes rouges, la scène ressemble à un tableau biblique.  

We also cross the city of Regina looking for its brewery which we don’t find and come across in the a deer and her baby in the middle of the city, in someone’s backyard under an apple tree. The apple tree is filled with red apples, the scene is like a biblical drawing.


Nous visitons ensuite le Dinosaur Provincial Park, il y a peu de monde et c’est un super parc assez rapide à visiter. On voit des fossiles trouvés sur place et on imagine ces gigantesques reptiles qui courraient sur la surface du globe longtemps avant nous puis on admire les « mules deers », des biches aux grandes oreilles et aux extrémités noires, trop mignonnes et peu farouches. La rencontre avec de très vieux arbres est aussi émouvante, on a envie de s’assoir à leur pied et écouter leurs histoires et rester blotti là en sécurité.  

We then pay a visit to the Dinosaur Provincial Park, there is only a few people there and it is great park, relatively quick to visit. We see fossils found there and we imagine the giant reptiles that used to run over the surface of the globe such a long time before us and then we get to admire the mule deers, deers with huge ears and black extremities, so cute and not very afraid of us. The encounter with very old trees is also very moving, it makes you want to seat down at their feet and listen to their stories and stay there snug and safe.

 

 


Nous traversons des champs infinis remplis d’énormes bottes de paille blanchies par la neige comme un tableau de Van Gogh en hiver.

Nous dormons à notre « Walmart Hotel », c’est le parking de ce supermarché qui est connu pour ne pas embêter les gens qui s’y garent pour la nuit. On n’est pas les seuls à le faire, il y a tout un tas de voitures et de vans qui restent là la nuit. Le dîner se fait à la fraîche sur une table de camping croisée un peu avant.

 

 

We cross infinite fields filled with enormous strawbales whitened by snow, as a Van Gogh picture in winter.

 

We sleep at the « Walmart Hotel », the supermarket parking, which is known for not caring about people parking there overnight. We are not the only ones and there are a lot of cars and vans staying there overnight. Dinner is eaten in the cold on a camping table found a little earlier.


On voit énormément de voitures sur le terre plein central suite à la neige. On est surpris parce qu’on croyait les Canadiens experts dans le maniement de la voiture sur neige ! On traverse quelques canyons, la température s'est réchauffée et nous voyons nos premiers hoodoos, ces formations rocheuses originales.

We see a lot of cars in the middle of the road, stuck after getting off course, probably due to the snow. We are surprised because we thought Canadians experts in driving cars in the snow ! We don't stay much in Alberta but it is quite impressive !

 

We go through some canyons and discover our first hoodoos, those strange rock formations.


Entre temps, nous sommes passés en Colombie britannique. Nous arrivons au parc national de Banff, c’est un immense parc couplé avec d’autres parcs avec une réputation impressionnante. Nous commençons par le Jonston Canyon, c’est joli mais tellement pavé et blindé de gens que le côté naturel est un peu affaibli. On déguste du bon maïs cuit au camping et passons une bonne nuit tranquille. On continue notre route vers Jasper et le Lac Maligne. Une petite balade matinale sans personne nous révèle de très beaux paysages. On croise des troupeaux d’élans magnifiques puis des chèvres des montagnes sur le bord de la route, c’est génial !

In the meantime, we have cross to BC. We arrived at the Banff National Park, it is a huge park coupled with other parks and an impressive reputation. We started by Jonston Canyon, it is pretty but so paved and full of people that the natural aspect is definitely weaken. We had some nice good corn at the camping and have a quiet night. We continue onwards our road to Jasper and Lake Maligne. On a morning little walk without anyone, we admire beautiful landscapes. We pass by beautiful elk herds and mountain goats on the side of the road, it is so great !

 

 


 On continue sur Miette pour aller se baigner dans les sources chaudes naturelles. On dort hors du parc dans un parking et y retournons le lendemain pour aller au Lac Maligne où nous croisons en chemin des caribous immenses et superbes. Les touristes chinois qui sont assez nombreux dans le parc ne sont pas prévenus ou totalement inconscients car ils approchent ces énormes animaux de près et prennent des photos en leur tournant le dos, sont-ils à ce point déconnectés de la Nature sauvage qu’ils prennent ces animaux pour d’énormes peluches sympathiques ?  

We continue to Miette to go bathe in the natural hot spring waters. We sleep outside of the park in a parking lot and return the next day to go to Lake Maligne where we get to see huge and superb mooses. The Chinese tourists are quite numerous in the park and don’t seem to be warned or seem totally unaware because they approach these enormous animals closeby and take pictures turning their back on them, are they that disconnected from Wild Nature that they think of these animals as enormous and nice teddy bears ?


Nous croisons aussi un grand aigle à la tête blanche ! On est ravi de notre moisson de photos d’animaux dans ce parc même si nous n’avons pas encore croisé les ours noirs ! Ah oui on s’arrête aussi entre temps au Columbia icefield pour aller admirer un immense glacier, Athabasca, plus impressionnant car bien plus proche que ceux qu’on a vu en Nouvelle-Zélande. Quand on voit à quel point il a reculé, et qu’on se dit qu’une partie de ce recul est lié à l’activité humaine on déprime un peu. Sur la route de Clearwater, je branche mon ordi sur l’audio de la voiture et on écoute un peu Coluche, qu’on retrouve en rigolant bien et toujours aussi contemporain ! Ca y est on a presque fini la traversée car nous sommes en Colombie britannique après près de 4300km de traversée !

We also see a huge white head eagle ! We are super happy of our animal picture harvest in this park even if we still haven’t seen black bears ! Ah yes we stop also in the meantime at the Columbia icefield to admire a huge glacier, Athabasca, more impressive than others we’ve seen in New Zealand because much closer. When we see to which point it has withdrawn, and that we know that part of it is linked to human activities, we get a little depressed. On the road to Clearwater, I turn on my computer and connect to the car audio and we listen a bit to Coluche, a famous French one man comic show, we still laugh listening to him and his topics are still so true nowadays ! That is it, we are nearly done with crossing Canada as we are arriving in British Columbia after near to 4300km of driving !

 

 


0 commentaires

17 septembre – 26 septembre : Ontario

Nous arrivons assez tardivement à Toronto mais passons une super soirée chez Jenn et Jean-Sé et leur petite fille adorable Ella, d’autant qu’ils sont tous les deux fin cuisiniers et entre gens qui aiment la bonne chaire, c’est toujours un bon moment. On a hâte de les retrouver après une petite excursion en Ontario !

We arrive pretty late in Toronto but spend a really cool night at Jenn and Jean-Sé’s and their adorable daughter Ella. They are both really good cooks and getting along in between foodies is always a good time. We are looking forward to meet them again after a little excursion in Ontario.


Dès qu’on a quitté le Québec on retrouve la langue anglaise, après un mois et demi en français, ça nous demande une minute d’adaptation mais on retrouve naturellement le flot rapidement. Notre premier stop sera Orchard Hill Farm. Une ferme comme on en rêve, découvrez en plus ICI sur ce bel endroit en traction animale. On a un peu d’apréhension avant d’arriver parce que les échanges ont été assez succints alors on ne sait pas trop à quoi s’attendre mais j’avais vraiment envie qu’on voit ce que peut donner une ferme en traction animale.  

As soon as we left Québec, we go back to English, after a month and a half of French, it requires a minute to adapt but we quickly find our flow back. Our first stop is Orchard Hill Farm. A farm as you would only dream about discover more HERE on this beautiful horse-powered place. We are a little apprehensive before we get there because the conversation by email has been very short so we don’t know what to expect but i really wanted to see how a horse-powered farm works.  


C’est une vraie bonne suprise de réaliser à quel point c’est réalisable ! La première journée Ken nous accueille et nous emmène directement voir les chevaux, on discute tout en nourrissant puis en harnachant deux chevaux. Il nous emmène sur le champs adjacent pour retourner du foin et former des andains. Je l’aide à harnarcher et je monte avec lui et il me donne même les rênes pour diriger un peu l’équipe ! Quel plaisir ! Et j’en apprends en même temps énormément sur la culture des céréales, les rotations et les étapes, c’est fascinant, je prends des notes à tout allure pour essayer de ne rien perdre tout en essayant d’imprimer toutes ces informations dans mon cerveau le plus durablement possible. C’est notre premier contact avec un paysan bio en grandes cultures, jusque là nous n’avons vu que des maraîchers, qui faisaient aussi parfois du fruit ou des animaux mais les grandes cultures sont un petit mystère.  

It is a really good surprise to realize how doable it is ! The first day, Ken welcomes us and takes us directly to see the horses, we discuss while feeding and then harnessing two horses. He then takes us to the nearby field to flip some hay and create windrows. I help him harness and ride with him, he even hands me over the reins to manage the team ! What a pleasure ! And I learn at the same time a lot of things about cereal cultivation and rotations as well as the various steps, it is fascinating, i take notes really fast trying to not lose any of this precious information while trying to imprint my brain with it as durably as possible. It is our first contact with an organic farmer growing « big crops », till then we have only seen veggie growers, which sometimes did a bit of fruits or raised also animals but the « big crops » so far had remain a bit of a mystery.


Nous allons ensuite aider un peu sa fille et Marta sa femme à la récolte pour le marché car il y a une partie maraîchage également. C’est un bon moment passé aussi avec l’équipe à discuter des affaires de la ferme. Nous sommes ensuite invités à dîner et dormir chez Marta et Ken qui ont déménagé de la maison principale laissée à leur fille et sa famille pour habiter dans une petite maison voisine sur le même terrain, entièrement construite avec du bois issue de la forêt voisine. C’est un vrai havre de paix confortable et accueillant. La cuisine est délicieuse et nous avons de belles conversations. Nous découvrons le jardin de Marta et son passe-temps par la même occasion, la culture de plantes permettant de créer des teintures naturelles et ses créations de tissage réalisées en hiver lorsque le rythme de la ferme le permet. Elle crée notamment un bleu indigo magnifique dans un petit atelier.  

We then go over to help his daughter and Marta his wife for the market harvest as there is also a veggie growing area. It is a good time spent with the team talking about the farm business. We are then invited for diner and to sleep over at Marta and Ken’s. They left the main house to their daughter and her family and went to live in a nearby house on the same land, entirely built by them with wood from the adjacent forest. It is a real haven of comfortable and welcoming peace. The food is delicious and we have really nice conversations. We discover Marta’s own garden and her hobby to cultivate plants that enable the creation of various natural dies as well as her own woven creations made through the winter when the farm rythm allows for it. She creates notably a magnificent indigo blue in a small workshop.


Le lendemain, nous rejoignons Ken qui me laisse, sous sa direction rapprochée, harnacher les chevaux, attacher les outils, les conduire aux champs et retourner le foin ! Je suis aux anges, bien qu’un peu nerveuse à vouloir bien faire, tout se passe bien et ca rend encore plus réel la possibilité de travailler avec des chevaux à la ferme. C’est une sensation tellement agréable et les chevaux sont tellement adorables. Comme Ken le dit, les tracteurs eux ne se reproduisent pas et ne donnent pas de fumier pour faire pousser les légumes. C’est une vraie solution d’avenir ! Après ça, Ken nous emmène visiter la communauté amish du coin qui est à la pointe en ce qui concerne le développement d’outils pour la traction animale, on va voir un fabricant d’outils et on en découvre en même temps un peu sur cette culture très différente de ce dont on a l’habitude.

The next day, we meet Ken who lets me, under his guidance, harness the horses, attach the tool and lead to the field to flip over some hay ! I am extatic, even if a little nervous because i want to do it right and that it goes well, it makes the possibility of working with horses so much more real to us. The feeling is really amazing and the horses are really nice with me. As Ken says, tractors don’t reproduce and do not provide manure to grow veggies. It is a real solution for the future ! After this, Ken takes us to visit the nearby amish community, they are at the technological edga with regards to development of tools for horse powered agriculture. We go see a tool maker and discover at the same time a little about this very different culture.


1...2...3.... ACTION !!!

Thomas et moi sommes convaincus en repartant que si nous trouvons assez de terre pour faire des céréales alors l’aventure se fera avec des chevaux. C’est un vrai tournant décisif dans notre projet car si j’avais envisagé l’option avant, ni l’un ni l’autre n’étions vraiment convaincus de la faisabilité et je l’avais repoussé à l’année 5 de notre plan vu la moue dubitative de mes formateurs lors de mon certificat de spécialisation en maraîchage à Rennes. Quand on voit les choses en vrai, on réalise beaucoup plus facilement si on en est capable, si on en a envie et si on est prêt à engager les finances et les efforts nécessaires. C’est la beauté du woofing notamment et nous serions bien restés là plus longtemps pour en apprendre plus !

When we leave, Thomas and I are convinced that if we find enough land to grow cereals then this venture will be done with horses. It is a real decisive turn of our project as I did think about this options before but neither of us were really convinced about the feasibility of such a thing and I had pushed it back to year 5 of our plan seeing the dubious faces of my trainers during my specialization certificate in veggie growing in Rennes. When we see things in real, we realize much more easily if it is feasible for us or not, if we want to do it or not and it we would be ready to commit the finances and the efforts necessary. That is the beauty of Wwoofing and we would have definitely spent a longer time there to learn more !


Toutefois, nous ne restons que deux jours car il faut bien avancer dans notre voyage et nous allons voir les chutes du Niagara. Thomas les a déjà vu mais il faut bien que j’y passe aussi. On en profite pour visiter un peu le coin et réaliser que c’est aussi une jolie région viticole donc on fait quelques dégustations bien sûr. Ce sont des moments assez agréables et relaxants, surtout que nous sommes dans un état d’esprit ultra positif ! Les chutes sont grandioses mais l’endroit est tellement touristique qu’elles ont tout de même peu de charme. On n’y reste pas très longtemps. On en profite aussi pour faire un tour dans le village de Niagara by the lake, typique de la colonisation britannique.

 

 

However we only stay two days because we need to get on with our traveling and we want to go see the Niagara Falls. Thomas already saw them but i need to see them too. We take the chance to visit a bit the area and we realize that is also a beautiful wine region so we enjoy some wine tastings too of course. These are rather nice and relaxing moments, especially since we are in a very positive mood after having met Ken and Marta ! The falls are grand but the place is so touristy that they lose a lot of their charm. We don’t stay there very long. We also visit the touristic village of Niagara by the lake which is a classic English settling place, a lot of heritage buildings.


Le lendemain on rentre sur Toronto pour passer un peu de temps avec Jenn et Jean-Sé, les amis de Thomas. On arrive bien tardivement, le trafic est terrible. Ca y est après près de trois mois dans la campagne, nous sommes de retour en ville clairement. Toutefois la ville est tout à fait supportable en bonne compagnie et nous passons de très bons moments. Il y a cette soirée bbq avec un grand feu au bord du lac Ontario avec leurs amis comme une bulle de liberté un peu sauvage dans un univers urbain autrement polissé et le picnic improvisé au bord de l’eau en bas de leur immeuble, de délicieux cookies dans une petite boutique lors de notre petit tour dans la ville et un marché fermier tellement bondé qu’on se demande pourquoi un hall plus grand n’y est pas dédié et pourquoi il n’y a pas plus de producteurs, surtout en bio !, et moins de revendeurs. Jean-Sé montre à Thomas comment il fait ses rillettes légendaires et on a le plaisir d’en déguster un pot à l’apéro, c’est délicieux ! Voir ICI comment les faire !

 

Finalement après avoir dit aurevoir et un passage éclair dans un garage pour un changement d’huile, on quitte Toronto pour entamer notre grande traversée de la côte Est à la côte Ouest !

The next day we go back to Toronto to spend a little bit of time with Jenn and Jean-Sé, Thomas’ friends. We arrive quite late, the trafic is terrible. After nearly three months roaming in the countryside, we are definitely back in the city. However, the city is pretty bearable with good company and we have a very nice time. There is this BBA evening with a bonfire on Ontario lake shore with their friends, a little bubble of wild freedom in an otherwise very polished urban universe and also an improvised picnic at the edge of the water, just down their building, delicious cookies in a small shop during a little tour in the city and a farmer’s market so packed that we are wondering why there isn’t a bigger hall dedicated to it and why there are so few producers, especially for organic food ! Jean-Sé shows Thomas how to make his legendary rillettes (confit shredded pork belly) and we have the pleasure of enjoying them during apero time, they are delicious ! HERE is how to make them !

 

Finally after having said our goodyes and making a pit stop for an oil change, we leave Toronto to start our great road trip from east to west !


avec les potes
avec les potes

On commence par un passage donc dans l’arrière pays de l’Ontario. Nous visitons notamment une « ferme » très particulière grâce à Nicole, de la ferme des Quatre-Temps, qui nous a gentiment mis en contact, Eigensinn Farm, à découvrir ici. Michael et Nobuyo sont supers accueillants, nous sommes invités à dîner (et quel dîner ! c’est absolument délicieux ! On mange bien à la table d’un grand chef gastronomique dis donc!!) et nous dormons sur la ferme. C’est un endroit magique, rendu magique par la créativité de ses habitants, on est sous le charme.  

We start by going to the back country of Ontario. We visit a very particular « farm » thanks to Nicole from the Ferme des Quatre-Temps who kindly put us in touch, the Eigensiin Farm, discover it HERE. Michael and Nobuyo are very welcoming and we are invited for dinner (and what a dinner ! It is absolutely delicious ! One eats well at the table of big time gourmet Chef!) and we sleep on the farm. It is a magical place, made magic through the creativity of its inhabitants, we are charmed.


Le lendemain nous continuons notre chemin vers Bruce Peninsula. On fait une pause à Bridal Veil Falls où on découvre le spectacle macabre de saumons morts dans la rivière. Certains sont vivants comme coincés au pied de la cascade. On ne sait pas si c’est le résultat de la migration naturelle ou si c’est dû à l’action humaine. Nous dormons à côté de Clear Lake.

The next day we continue over to the Bruce Peninsula. We take a break at the Bridal Veil Falls where we discover a macaber spectacle of dead salmons in the river. Some are alive, stuck below the fall. We don’t know if it is the normal result of natural migration or if it due to human activities. We sleep close to Clear Lake.

 

 


Le lendemain, sur le chemin, nous entendons un babyboomer à la radio qui se plaint d’être une génération oubliée ( ??!! on entend vraiment n’importe quoi à la radio) par les politiques et n’arrête pas de crier « Boom the vote ». Il est tellement ému qu’il finit par en pleurer et le présentateur a du mal à s’en dépêtrer, ça nous fait bien rigoler. « Boom the vote ! ». C’est une période d’élection au Canada alors il y a beaucoup de débats entre les différents candidats, c’est intéressant de les entendre même si le format des débats ne laisse pas beaucoup de place au débat d’idées proprement dit. Nous croisons un motel avec une petite citation devant son entrée « If opportunity doesn’t knock, build a door ». C’est à la fois profond et montre la limite des métaphores, je me dis.

The next day, on the way, we hear a babyboomer on the radio complaining to be of the forgotten generation (??!! one can really here everything and nothing on the radio) by the politics and doesn’t stop screaming « Boom the vote ». He is so moved by himself that he ends up crying and the radio animator has a hard time getting rid of him, we have a good laugh. « Boom the vote ! ». It is election time in Canada so there are a lot of debates between the various candidates, it is quite interesting to hear them even if the format of the debate doesn’t leave much space for an actual debate of ideas. We pass by a motel with a little quote at its entrance : « If opportunity doesn’t knock, build a door. » It is both deep and shows the limits of metaphors, i think.  


On dort dans un camping à Pukaskwa park, un magnifique parc sur le bord du lac supérieur, les installations sont superbes et les balades dans la forêt en bord de lac époustouflantes. On aurait envie de prendre un kayak et de rester quelques jours. La température est toujours en descente, l’été est bien fini, c’est la place à l’automne.

We sleep at a camping Pukaskwa National Park, a magnificent park on the edge of Superior lake, the installations are great and the walks in the forest are breathtaking. We would have loved to take a kayak there and spend a few days. The temperature is still dropping, summer is now well gone, and autumn has settled in.


La nuit suivante nous dormons sur une aire d’autoroute, profitons d'un joli coucher de soleil (les joies du road trip) et arrivons bientôt au Manitoba et la grande ville de Winnipeg.

 

 

The next night we sleep on a highway rest area, we enjoy a beautiful sunset (the joys of the roadtrip) and soon cross into Manitoba and the big city of Winnipeg.

 

 


tranquille le ch... l'écureuil
tranquille le ch... l'écureuil

A ne pas manquer / Not to be missed

Fiche-Lieu - Venue articles:

Orchard Hill Farm

Eigensinn Farm

 

Vidéos techniques - Technical videos:

Faire des rillettes - Make "rillettes", French shredded confit pork

[A venir bientôt - Soon coming]

0 commentaires

1 septembre – 16 septembre : Saint-Damien, Haute-Mauricie, Mont-Tremblant, Québec

sur la route du grand nord
sur la route du grand nord

Avant d’arriver à notre volontariat suivant, nous décidons de nous rendre au festival « Bières et Saveurs » de Chambly, non loin de Montréal. On gare la voiture dans un endroit tranquille, c’est quand même bien sympa d’aller à un évènement de ce genre et de pouvoir y dormir à deux pas !

Before getting to our next volunteering, we decide to go to the « Beers and flavours » festival of Chambly, nearby Montreal. We park the car in a quiet place, it is really nice to be able to go to such an event and be able to sleep just right there !


La bière artisanale et avec elle, les micro-brasseries ont fleuri dans tout le Québec depuis une dizaine d’années. Il y a plusieurs dizaines de brasseurs sur place et plein de gens souriants qui profitent des scènes musicales sous le soleil couchant. C’est un moment très agréable. On y assiste à un concert des « Chiens de Ruelle » très entraînant sur fond de critique intelligente de la société. Après avoir dégusté plusieurs bières, certaines très réussies et d’autres carrément imbuvables (il y a de tout!), on retourne à notre van pour une première nuit en mode furtif urbain ! Ca se passe très bien !

Craft beer and with it, micro-breweries have taken off all over Québec for about ten years. There are several tens of brewers there and a lot of happy looking people who enjoy the musical concerts under the setting sun. It is a really nice moment. We get to see the concert of the « Chiens de Ruelle », a very catchy music with intelligent critics of the society. After having tasted several beers, some really good and others completely undrinkable (there is something for every taste!), we go back to our van for a first urban stealth mode night ! It goes really well !


le pays des micro brasseries, plus de 3350 bières à déguster, ca fait beaucoup hein ?
le pays des micro brasseries, plus de 3350 bières à déguster, ca fait beaucoup hein ?

Le lendemain nous retournons voir Manuel, c’est sympa de le revoir. Un peu comme en Polynésie Française, on avait eu nos rendez-vous réguliers avec Sylvain, nous avons revu Manuel plusieurs fois à la suite de notre rencontre. Le fait de se revoir plusieurs fois, juste pour le plaisir d’échanger et de profiter de sa compagnie, c’est comme si on avait construit une vie pendant ce mois passé dans cette région. Je crois qu’on apprécie d’autant plus les petits plaisirs de la sédentarisation qu’on en est privé le reste du temps lorsque nous voyageons. Voir ses amis, avoir ses petits adresses, avoir du temps pour explorer un quartier, faire de petits actes de la vie quotidienne comme faire ses courses au même endroit et y croiser des gens qu’on reconnaît… tout ça participe à ce sentiment de faire partie, de poser ses valises et pour un temps, de s’enraciner. Avant de reprendre la route, on en profite pour aller voir le musée de la biodiversité, certes le batiment est impressionant mais la visite est quelque peu déprimante, quasiment outes les solutions données sont scientifiques et loin d'être naturelles...

The next day we go back to see Manuel, it is nice to see him again. A little like in French Polynesia, we had our regular get-togethers with Sylvain, we saw Manuel several times after we first met. The fact of meeting several times just for the pleasure of conversation and enjoy each other’s company is as if we built a life during the month spent in this region. I think we enjoy the little pleasures of settlement when we have been deprived of them while we are traveling. Seeing friends, knowing places to go to, going for shopping at the same place and finding there people we know… All this participates to the feeling of being part of, put down the bags and for a time, to grow roots. Before leaving Montreal, we do a last visit in the beautiful biodiversity museum but the visit is a bit of a disappointment. Not many natural solutions are given, most of the changes are coming from science and technology.


Nous prenons donc la route vers l’Ecoumène. Après avoir passé tant de temps en ayant de l’espace dans une vraie maison et sur des activités différentes au milieu d’autres gens, se retrouver collés dans l’espace exigu de notre voiture à deux non stop semble demander quelques ajustements pour retrouver l’harmonie du voyage. La fatigue n’aide pas non plus bien sûr. Mais bientôt il faut mettre nos différents de côté pour arriver aux Jardins de l’Ecoumène, lieu de notre volontariat suivant. Pour en apprendre plus sur cet endroit merveilleux, c’est ICI. Nous sommes chaleureusement accueillis par JF, Guylaine et leur fils Félix. On est encore super bien logés et on démarre tout de suite tout un tas de discussions passionnantes avec eux. Un des sujets c’est bien sûr le sauvetage des semences anciennes et libres car les Jardins de L’Ecoumène sont une entreprise de semences et reproduisent beaucoup de ces semences préservant ainsi la diversité du patrimoine potager pour les générations à venir. Une vraie belle mission !  

After having lunch with Manuel, we’re on the road to Ecoumene. After having spent so much time having space in a real house and on separated activities in the middle of other people, finding ourselves together in the small space of our car, just the two of us non stop together, seems to require a few adjustments to find back our travel harmony. Being tired does not help either of course. But soon we have to put our differences aside in order to arrive at the Jardins de l’Ecoumène, our next volunteering place. In order to learn more about this wonderful place, it is HERE. We are warmly welcomed by JF, Guylaine and one of their sons Félix. We are again very well accomodated and we start right away on fascinating discussions with them ? One of the topics is of course the saving of heirloom and free-pollination seeds as the Jardins de l’Ecoumène are a seed company and cultivate a lot of those seeds preserving the diversity of the garden for the generations to come. A truly beautiful mission !

 

 


Le travail au champs est agréable et très différent de celui du maraîchage. Les membres de l’équipe sont assez autonomes et on accompagne les uns et les autres dans leurs activités. J’adore l’extraction sèche avec Myriam, c’est une activité douce et belle avec toutes ces fleurs fanées et séchées dont il faut récupérer les graines. Quand vient l’extraction humide des graines de melon, c’est disons moins propre car les melons sont bien plus qu’à maturité voir carrément pourris mais c’est fun aussi, un peu comme faire de la cuisine finalement sans avoir à faire attention d’en mettre partout, on tranche des melons à gogo et on recupère les graines, les poules récupèrent le reste.  

Work in the fields is nice and very different than veggie growing. Team members are quite autonomous and we accompany the one or the other in their activities. I love the dry extraction with Myriam, it is a soft and beautiful activity with all these dried flowers from which we collect the seeds. When it comes to the wet extraction of melon seeds, it is, let’s say, less clean as the melons are way passed maturity, up to nearly rotten but it is also fun, a little like cooking except you don’t to care about splashing out everywhere, we just cut melons one after the other to gather the seeds and the chickens get the rest.

 

 


Le lendemain de notre arrivée, c’est en fait un jour férié alors après un peu de désherbage Guylaine nous emmène passer l’après-midi à Saint-Damien, le village d’à côté pour une « épluchette de blé d’inde ». Traduire un après-midi super sympa dans une des maisons du village à manger tout un tas de choses délicieuses préparées par tous les gens du village et entre autres, pour célébrer la récolte, du maïs cuit dans de l’eau et qu’on frotte ensuite sur du beurre pour le déguster avec du sel, c’est fabuleux ! Cette maison appartient à Céline et Rémi qui partagent leur passion de la teinture naturelle et traditionnelle ainsi que du tissage. D’autres gens du coin qui partagent cette passion sont venus présenter leur artisanat et leur façon de faire. J’apprends à filer de la laine (de poils de chien ! ), on découvre des machines à tisser des bas du début des années 1900, on regarde les formes magnifiques émergées des ceintures tissées traditionnelles du Québec, on assiste à la teinture jaune de pelote de laine. On visite le beau jardin potager de Céline. On part faire un tour chez Geneviève et Mathieu, potiers du village, qui fabriquent de magnifiques pièces de poterie. Catherine nous parle de son gîte qui ouvre à l’autre bout du village. On a les yeux écarquillés et des rêves plein la tête de trouver un village comme celui-là pour participer au renouveau merveilleux de l’artisanat, car ce sont des gens heureux et plein de sourires et animés d’une grande envie de partager leur passion, le genre que tu adorerais avoir pour voisins et amis !

 

 

The day after we arrive, it is actually an off day so after a bit of weeding, Guylaine takes us to spend the afternoon in the nearby village, Saint Damien, for an « épluchette de blé d’inde », a « peeling of Indian wheat ». Translated, it is a very nice afternoon in one of the village houses eating a lot of delicious meals prepared by all the people of the village and also to celebrate harvest, cooked corn in water and scrubing it in butter to enjoy with salt, it is just amazing ! The house belongs to Céline and Rémi, who share their passion of natural and traditional dies as well as weaving textile. The other people around who share this passion came to present their craft and how they do it. I learn how to spin wool (using dog hair!), we discover weaving machines for making stocking dating back to the early 1900s, we watch the amazing patterns coming together on traditional Québec woven belts and get to see a wool ball turned yellow. We visit the beautiful veggie garden of Céline. We go on a tour at Geneviève and Mathieu, the village potters, who make magnificent pottery. Catherine tells us about the holiday cottage she is opening on the other side of the village. Our eyes are opened wide with wonder and we dream about finding a village like this one to participate at the wonderful renewal of craft arts as those are happy and smiling and dynamic people with a strong motivation to share their passion, the type one would really enjoy to have as neighbours and friends !


Tom travaille aussi à créer une vidéo promotionnelle pour les Jardins et visite ainsi tous les postes de travail de cette petite entreprise familiale. Dans la région, on dirait que la vie est assez douce. Tout n’est pas rose bien sûr mais il y a des coops, des gens qui veulent vivre des vies simples et agréables, créatives aussi, des gens qui veulent faire les choses par eux-mêmes aussi, une bien belle région inspirée sûrement par les différentes personnes qui s’y sont installées et qui par leur artisanat dynamise ce sentiment. Nous passons une excellente semaine là bas. Retrouvez la vidéo des Jardins faites par Tom ici et ici pour la version longue.

Tom also works at creating a promotional video for the Jardin and visits all the positions of the little family enterprise. In the region, life seems pretty nice. Not all is perfect of course but there are coops, people who want to live simple and nice lives, creative too, people who want to do things by themselves too, a beautiful region inspired by the many different people who are settled there and who by their craft galvanize that feeling. We spend a really good week there. Find the videos of the Jardin made by Tom HERE and HERE for the longer version.


Nous quittons les bons soins de Guylaine et JF et retrouvons sur le chemin de Montréal, Anna ! Anna qui est une amie depuis l’école d’ingé et qui est maintenant chercheuse au centre de recherche de l'université de Montpellier sur la relation entre les abeilles et le bois mais aussi apicultrice elle-même (voir vidéo ici (bientôt) sur ce sujet passionnant!) en déplacement au Québec pour des conférences sur le sujet. C’est vraiment un super moment de retrouvailles. Une vraie respiration de retrouver une amie de longue date. Le Québec pour moi est une vraie période de retrouvailles, entre Adrien et Candice, ma mère, Simon et Anna, je suis vraiment servie et heureuse, ces respirations amicales et familiales sont tellement nécessaires pour conserver l’envie de voyager et continuer à explorer sans avoir l’impression de déliter ces liens.

We leave the good care of Guylaine and JF and meet Anna on our way back to Montreal. Anna is a long time friend since engineering school and is now a researcher at the Centre de recherche de l'université de Montpellier on the relationship between beeds and wood but also is a beekeeper herself (See video HERE (soon) on this fascinating topic!) and is currently in Québec to attend and speak at conferences on the topic. It is such a great reunion. It is a real breath to see a long time good friend. Québec is really for me a reunion time between Adrien, Candice, my mother, Simon and Anna, I am so spoiled and happy, these friendly and familial moments are so necessary to keep the travel motivation intact and to continue to explore without being under the impression that those precious links are being lost.


une équipe vraiment sympa !!
une équipe vraiment sympa !!

Nous dormons sur la route et le lendemain retrouvons dans un petit village de Haute-Mauricie, Alain et Renée pour une autre semaine de volontariat sur un sujet totalement différent et inconnu pour nous, le travail du bois. Avant de partir en voyage, on avait l’idée que la forêt du Canada étant tellement immense, il devait y avoir dans ce pays des gens hyper calés dans le travail du bois et n’y connaissant rien, on se disait que ça pourrait être utile sur une ferme d’avoir au moins les rudiments. En cherchant des possibilités sur internet nous sommes donc tombés sur Le Gosseux d’Bois, Alain, et sa chaîne Youtube ici.  

We sleep in the road and the next day arrive in a little village of Haute-Mauricie, to meet Alain and Renée for another week of volunteering on a totally different – and unknown to us – subject which is wood working. Before leaving for our world tour, we had the idea that with the Canadian forest being so vast, there should excellent experts in wood working in this country and not knowing anything about it, we thought it would be useful for when we’ll have our farm to learn the basics. Searching for possibilities on the internet, we found the « Gosseux d’Bois », Alain, and his youtube channel, HERE.

 

 


Nous lui avons écrit un petit message au cas où et finalement nous voilà plusieurs mois, voir un an plus tard, sur le parking d’un village paumé en Haute-Mauricie à transférer nos affaires dans leur truck pour aller 2h30 plus loin dans la forêt, loin des routes bitumées, pour passer une semaine dans leur châlet avec eux et construire des fenêtres. Retrouvez ici un petit résumé de ce qu’on a appris pendant cette semaine.  

We wrote him a little message just in case he would reply to us and finally here we are, some months or a year even later, on the parking lot of a village in the middle of Haute Mauricie transfering our stuff in their truck to go for another 2h30 drive into the forest, far from sealed roads in order to spend a week at their wooden cabin and build windows. Find HERE a little summary of what we learned during this week.

 

 


Alain le roi du bois
Alain le roi du bois

C’est une semaine hors de l’ordinaire et la sensation d’être dans un autre monde, totalement déconnecté au bord d’un lac, dans l’ombre des grands arbres en passant nos journées à utiliser des ciseaux à bois, des rabotteuses et autres outils que nous découvrons un à un est complétement nouvelle ! En tous cas le travail du bois, particulièrement du cédre qui sent si bon, est vraiment un artisanat qu’on a adoré. Au sortir de cette semaine, on se voit déjà construire tous nos meubles pour la ferme et les chambres d’hôte ! On discuter aussi bien sûr pas mal avec Renée et Alain et on passe des soirées agréables malgré l’exiguité du châlet. On part en balade aussi dans la fôret et on ramasse des myrtilles sauvages délicieuses, Into the Wild nous vient régulièrement à l’esprit. Cette parenthèse se termine bientôt et les fenêtres sont bientôt prêtes mais pas tout à fait, il y a tellement d’étapes mais le résultat est très chouette, à nos yeux en tous cas !

This week is out of ordinary and there is a feeling of being in a complete other world, totally disconnected, on a lake shore, under the shade of huge trees spending our days using wood cissors, planers and other tools we discover one by one. In any case, the work of wood and particularly cedar which smells so good is really a craft we enjoyed ! After this week, we already see ourselves building up the furniture for the farm and the guest accomodations ! We discuss a lot of course with Renée and Alain and spend nice evenings even with the cabin wood being quite a tight space for 4 people. We go on a little walk in the forest and collect some delicious wild blueberries, Into the Wild the movie comes regularly to mind for sure. This parenthesis is soon over and the windows are near to ready, there are so many different steps, the result looks good, to us at least !


Nous retournons une dernière fois à Montréal car j’ai un cours de brassage et Thomas est inscrit à un atelier sur la fermentation. Thomas découvre des idées de recettes, ce qui plaît en restauration et ce qu’on peut mettre en pots. C’est un chef qui présente et c’est super intéressant. Lorsque je retrouve Thomas, il est très enthousiaste et on décide d’aller manger au restaurant de ce chef et découvrir avec nos palais les résultats de ce cours au restaurant Poincaré à Chinatown. C’est délicieux, notamment les frites fermentées ! De mon côté, c’est mon premier cours sur le sujet même si j’avais déjà brassé en autodidacte avant. C’est très intéressant et me conforte dans l’idée de faire de la bière à notre ferme et clarifie les équipements dont nous aurons besoin pour le faire à toute petite échelle. La formation est donnée par Labaq par un passionné, c’est vraiment agréable à écouter. On découvre aussi l’histoire de la bière non moins passionnante ainsi que tout un tas de trucs impossibles à résumer sur l’univers de la bière. Une belle journée d’apprentissage pour nous deux sur la fermentation qui termine en beauté dans ce délicieux restaurant !

We go back one last time to Montreal because I have a brewery course and Thomas is attending a fermentation workshop. Thomas discovers recipe ideas, is taught what in fermentation works in restaurants and a lot of things you can put in glass jars. It is an actual restaurant Chef presenting the workshop and it is really interesting. When I meet Thomas back, he is very enthusiastic and we decide to go and eat at the restaurant, Poincaré in Chinatown, of this chef and discover with our palates the results of the class. It is delicious, especially the fermented fries ! On my side, it is my first actual class on the topic even if i did try it on my own before. It is very interesting and confirms the idea of brewing beer on our farm and clarifies the equipment we will need to do so at a very small scale. The class is given by the Labaq organisation by a passionated beer-amateur and it is very to listen to him speaking about the history of beer and so many different things revolving in the beer universe that would be impossible to summarize. A beautiful day of learning about fermentation for both of us that ends up beautifully in this delicious restaurant !


Après deux mois et demi dans cette magnifique région du monde tant pour ses paysages que pour ses adorables habitants ! Pour se consoler nous passons chez Patrick Patissier avant de quitter Montréal, un pâtissier conseillé par Josiane qui nous en ramenait parfois à la ferme et à la maison et par lequel on a été ébloui à chaque fois. Un vrai délice qui panse un peu la douleur de quitter cette si belle région !

This time it is the real goodbye as we are leaving Québec after two and a half months in this beautiful part of the world as much for the landscape as for its adorable inhabitants ! Before leaving Montreal, we have a last treat, Patrick Patissier, just go there, it's delicious.

 

 


Nous dormons à nouveau sur la route, dans le coin de Mont-Tremblant cette fois, au moment d’aller se garer dans la nuit qui est maintenant bien fraîche, nous croisons sous nos feux une biche en plein milieu d’un village. Le lendemain nous visitons la ferme des Petits Oignons (Pour en savoir plus, c’est ICI), recommandée par JM et son équipe. Bien accueillis, nous passons la journée avec l’équipe, moi sur le chantier de plantations d’ail à l’arrière d’un tracteur en compagnie de deux autres, Thomas sur la préparation de l’ail pour la plantation, la récolte des cerises de terre et des aubergines. C’est une ferme plus mécanisée et c’est intéressant de voir comment ils fonctionnent, un très bel endroit et encore de belles personnes rencontrées même si une journée est bien trop courte pour ça.  

We sleep again on the road, nearby Mont-Tremblant this time and when we are about to park for the night, which is already pretty fresh, we cross paths with a deer in the middle of the village. Next day we visit the Ferme des Petits Oignons (Learn more HERE), recommended by JM and his team. Warmly welcomed, we spend a day with the team, myself on the garlic plantation work seated behind a tractor with two other workers and Thomas on the garlic preparation for plantation and on the cape gooseberries and aubergines harvest. It is a way more mecanized farm and it is interesting to see how they function, another beautiful place and people even if a single day is way too short to discover them.

 

 


Direction Ontario ! On passe par Ottawa. Déjà on sent qu’on a quitté le Québec en arrivant dans cette grosse ville administrative et très urbaine. On s’échappe en allant visiter le musée de l’agriculture et la serre tropicale dans le même coin. Le musée est très orientée agriculture conventionnelle et alimentation moderne (très transformée, pleine de conservateurs, « bouh le pourri c’est mauvais ») mais il y a des animaux de la ferme à voir alors c’est sympathique quand même et certains images de l’agriculture plus traditionnelle en noir et blanc sont particulièrement intéressantes.  

Off to Ontario ! We go through Ottawa. We already feel that we have left Québec when we arrive in this huge administrative and very urban city. We get away by going to visit the agriculture museum and the tropical greenhouse. The museum is very oriented towards conventional agriculture and modern foods (very transformed,full of preservatives - « anything rotting is bad » kind of attitude) but there are some farm animals to see so it is nice and some pictures of more traditional agriculture in black and white are quite interesting too.


A ne pas manquer / Not to be missed

Fiche-Lieu - Venue articles:

Jardins de l'Ecoumène

Les Petits Oignons

 

Vidéos techniques - Technical videos:

Quel matériel et quelle apiculture choisir? avec Anna - Which equipment and which beekeeping style to chose? (soon)

Pourquoi avoir une ruche? avec Anna - Why would you have a beehive? (soon)

 

[autres à venir bientôt - other to come soon]

 

Articles techniques - Technical article:

Introduction sur le travail du bois avec Alain, L'Gosseux D'Bois - Introduction to woodworking with Alain, the woodpecker

 

0 commentaires

31 juillet – 31 août: Montréal et volontariat à la Ferme des Quatre-Temps

On retrouve alors l'ambiance ensoleillée et détendue de Montréal en été, il fait bon, les terrasses et les petits restaurants de la ville sont remplis. On profite encore du quartier de Mont Royal et des spectacles de la ville.

We are back in the warm and laid back atmosphere of Montral during summer time. It's sunny, the tables are out and the restaurants are full. We do some tourism, see some street shows, and hang around Mont Royal and the islands of the city.

 

 


De retour à Montréal, nous allons chez Manuel, un hôte couchsurfer qui a gentiment accepté de nous prêter une chambre à Longueil dans la banlieue de Montréal. Il travaille en tant que paysagiste et a un fort intérêt pour l’agriculture propre et aussi bien manger et faire des aliments et des boissons soi-même. Nous nous entendons bien. Il est propriétaire de la maison entière qui est séparée en plusieurs appartements et se demande toujours ce qu’il peut faire avec, essayant de penser hors du cadre classique à des façons de vivre une bonne vie avec une communauté de gens sympathiques. Une vraie bonne personne.

Back in Montreal, we stay at Manuel’s, a couchsurfer who kindly agreed to lend us a room in Longueil close to Montréal. He is working as a landscaper and has a strong interest in proper agriculture and also eating well and DIY foods and beverages. We get along really well. He owns the complete house which is separated into several apartments and still wonders what to do with those, trying to think out of the box of ways to have a nice life and a nice community of people. A truly good person.


Yeah, on a la plaque !
Yeah, on a la plaque !

Pendant que nous sommes chez lui, nous cherchons une voiture. Celles que nous voyons chez les vendeurs sont tellement rouillées que même le vendeur nous dit qu’elles n’arriveront pas à traverser le Canada dans cet état, tout ca pour près de 4000 dollars à chaque fois. Finalement, en répondant à une annonce sur facebook, nous en trouvons une, moins cher et qui a l'air en meilleur état que ce qu'on a vu jusque là. Démarre alors une petite aventure pour retirer assez d’argent en cash pour payer que nous n’avions pas du tout planifier bien sûr et parce qu’on n’arrive pas à faire marcher la carte de crédit de Thomas. Finalement, tout finit par s’arranger et nous retournons chez Manuel avec une vieille Dodge Caravan qui est suffisamment longue pour y mettre un lit et dormir dedans, notre nouvelle maison.

While at his place, we look for a car. The ones we see at car dealers are so rusted even the dealer says they will never cross over to the other side of Canada in this state. Finally answering an add on facebook, we find one. There starts a little adventure to withdraw enough money in cash to pay as we hadn’t planned properly and because we cannot seem to be able to make Tom’s credit card work. It all finally works out and we come back to Manuel’s with an old Dodge Caravan which is long enough to place a bed into.


les écureuils sont appelés ici les "rats" de Montréal à cause de leur grand nombre dans la ville
les écureuils sont appelés ici les "rats" de Montréal à cause de leur grand nombre dans la ville

Avant d’aller à la ferme des Quatre-Temps, la ferme de Jean-Martin Fortier, auteur du livre “Le Jardinier Maraîcher” et une référence pour la méthode bio-intensive qui est tout à fait adaptée à une ferme de petite échelle, nous avons quelques jours devant nous et décidons d’aller explorer un peu l’agriculture urbaine grâce à Mylène, une amie de Thomas qui a quitté l’industrie du cinéma pour devenir une jardinière et une animatrice sociale dans différentes organisations. Nous nous retrouvons au GRAME (voir ici) un ancien supermarché transformé en ruche abritant diverses organisations qui font de bonnes choses dans ce quartier de la banlieue proche de Montréal. Retrouvez ICI  un article sur son travail. Je passe un super moment à planter divers arbres fruitiers le long du trottoir.

Before we head to the Ferme des Quatre-Temps, Jean-Martin Fortier’s farm, himself the author a book “The market gardener” and a reference for the bio-intensive method which is perfectly adapted to small scale vegetable farming, we have a couple of days and therefore decide to explore a bit the urban agriculture by visiting Mylène, a friend of Thomas who left the movie industry to become a gardener and a social animator in different supporting organizations. We meet up at the GRAME (HERE), an old supermarket, converted into a beehive of various organizations out to do some good in this popular suburban area of Montreal. Here is an article about her work:HERE (in FR only, use google translate). I have a very good time there planting various fruit trees on the sidewalk.


En visitant ce bâtiment et rencontrant Mylène ainsi que plusieurs personnes là, nous avons la sensation que le Québec a les solutions pour améliorer la qualité de vie en ville mais aussi à la campagne ainsi que pour diminuer leur impact sur la nature et ils les mettent en place. Ce n’est pas parfait bien sûr et ca ne va pas tout résoudre demain mais il font quelque chose alors qu’en contraste, on a la sensation qu’en France on parle beaucoup de ces solutions, à débattre laquelle sera la plus efficace, en se battant sur des détails mais finalement sans vraiment commencer à agir concrètement.

Visiting this building and meeting up with Mylène and the various people there, we feel like Québec has all the solutions at hand to improve the quality of life in the cities and in the rural areas as well as their footprint on nature and that they are applying them. It isn’t perfect, it is not going to solve everything tomorrow but they are doing something whereas we get the feeling in contrast that in France, we are still speaking about those solutions, debating which is more efficient, fretting over details and not so much actually starting to act.  


Mylène sur les toits de lachine
Mylène sur les toits de lachine

Nous quittons les bons soins de Manuel et nous aventurons un peu hors de Montréal et commençons à nous équiper pour vivre dans la voiture. Nous achetons un double-feu de camping d'occasion bien vintage mais qui marche super! Comme nous n’avons pas encore de lit dans la voiture, nous dormons dans un airbnb à la Pointe Saint-Claire qui a un air de petit village dans la campagne le long de la superbe rivière Saint-Laurent. La dame retraitée qui habite là est en fait une horticultrice et pratique le “non labour”. On dirait que partout où nous allons nous nous retrouvons à rencontrer des personnes qui d’une façon ou d’une autre cultivent des plantes ou recherchent une meilleure vie moins chaotique. Intérressant.

Leaving the good care of Manuel, we venture a bit outside Montreal and start to equip ourselves for living from the car. We purchase a two-fire camping stove which looks new but belonged to the woman’s grandparents, it works perfectly! As we don’t have yet a bed in the car, we stay at an airbnb on Pointe Saint-Claire that feels already like a small village out in the countryside alongside the beautiful Saint-Laurent river. The retired lady who lives there is actually an horticultor and practices “no dig”. Seems like everywhere we go we seem to meet involved one way or another into cultivating plants or seeking a better less hectic life. Interesting.


certains mettent la tête sous l'eau, pas nous :)
certains mettent la tête sous l'eau, pas nous :)

Pour arriver à cet endroit, nous passons par l’ïle Bizard qui est une île entièrement verte juste à côté de la ville où nous découvrons deux projets intéressants. Le Verger du Bord du Lac est un verger impressionnant de vigueur et de diversité, lisez en plus sur cet endroit magnifique et son propriétaire très calé et dynamique ICI et sur le projet PACE qui vise à devenir un centre de permaculture en commençant son exploration par les animaux ICI.

 

 

To get there we stop by the Île Bizard which is a completely green island right next to the city where we discover two interesting projects. The “Verger du Bord du Lac” is an impressively vigorous and varied orchard, read more about this beautiful place and his dynamic and very knowledgeable owner HERE and the PACE project which aims at becoming a permaculture center and starting their journey with animals, read more HERE.


Montréal et ses environs nous apparaissent soudainement remplis de gens actifs qui veulent changer la société et la vie urbaine en un endroit plus rythmé sur la nature avec une empreinte plus légère et une qualité de vie plus élevée. C’est chouette de retrouver notre chemin vers le projet des Alterculteurs après avoir été des touristes pendant deux semaines et à travers la rencontre de tellement de personnes motivées et talentueuses. C’est inspirant.

Montreal and its surroundings suddenly appear to us filled with active people who want to change the society and urban life into a more naturally paced, lower footprint, higher quality of life place. It is good to find our way back to the Alterculteurs project after having been tourists for two weeks through meeting so many amazing, talented and motivated people. It is inspiring.


Avant de commencer, nous avons encore quelques jours que nous décidons d’utiliser pour aller au Festival de la Fermentation en Ontario. La fermentation est une façon tellement naturelle de transformer de bons ingrédients en une nourriture extrêmement bonne pour la santé tout en y développant des goûts incroyables. Thomas est devenu un aficionado de tout ce qui concerne ce procédé en commmençant par le vin jusqu’aux fromages et en passant par le kéfir, le kombucha, le sauerkraut, les pickles et la liste ne fait que s’allonger. C’est donc un endroit parfaire pout passer un dimanche ensoleillé avant d’aller retrouver notre volontariat.

 

 

Before we start we still have a couple of days which we decide to use to get to the Fermentation Fest in Ontario. Fermentation is such a natural way to transform good ingredients into extremely healthy ones as well as developing incredible tastes. Thomas has become an aficionado of all that has to do with this process, starting from wines to cheese going through kefir, kombucha, sauerkraut, pickles and the list goes on. It is thus the perfect place to spend a sunny Saturday afternoon before heading to our volunteering.  


A ce festival, nous goûtons un délicieux kombucha pas du tout aussi acide que nous avons l’habitude en France mais plutôt sucré et agréablement pétillant. Le Kombucha qui gagne la compétition du festival est un kombucha vert fait à partir de choux kale, de concombre, de persil, appelé Green Glow par Vox Kombucha qui développe un goût surprenamment sucré et doux, c’est absolument fantastique! Nous goûtons aussi des sauces piquantes fermentées qui nous mettent le feu à la bouche qui sont délicieuses une fois que nos papilles récupèrent de la vague de flammes. Thomas est aussi content de rencontrer sa star de la fermentation, Sandor Katz. Son livre découvert au Costa Rica durant son premier cours sur le kéfir l’a guidé depuis à travers son exploration du monde de la fermentation donc c’est une moment très excitant !

At the fermentation fest, we taste really good kombucha, absolutely not acidic like we were used to in France but rather sweet and nicely fuzzy. The star kombucha winner is a green kombucha made with kale, cucumber and parsley; so-called Green Glow by Vox Kombucha, that develops into a surprisingly sweet and soft taste, it is absolutely fantastic! We also have a fiery taste of fermented hot sauces that are surprisingly delicious once your taste buds recover from the heat. Thomas is also happy to meet up with his fermentation star, Sandor Katz. His book discovered in Costa Rica during his first course on Kefir making has been guiding him since then through his journey on fermentation lane so it is a very exciting time to meet him there !


le maestro de la fermentation, Sandor Katz
le maestro de la fermentation, Sandor Katz

C’est avec beaucoup d’enthousiasme et un poil d’appréhension nerveuse que nous arrivons à la ferme des Quatre-Temps de Jean-Martin Fortier. Durant ma formation en maraîchage bio en France, on nous a montré en cours une vidéo sur Jean-Martin expliquant le système maraîcher de sa première ferme, La Grelinette (ICI ), JM est donc une célébrité dans le maraîchage bio jusqu’en France. Nous ne pouvions donc pas passer au Québec sans le rencontrer !  

It is with a lot of enthusiasm and a little bit of nervous aprehension that we arrive at the Quatre-Temps farm of Jean-Martin Fortier. During my training as an organic veggie grower in France, we were shown a video during classes about Jean-Martin explaining his agricultural system at his first farm, La Grelinette (HERE). JM is quite famous in the organic veggie growing world until France even. We could not pass through Québec without meeting him !


Grâce à Jodi, de la Roebuck Farm en Nouvelle-Zélande (ICI), qui pratique le maraîchage bio-intensif suite à des ateliers réalisés par JM et Curtis Stone (the Urban Farmer) nous obtenons une première introduction. Par la suite, c’est Thierry de la ferme Vaihuti Fresh (ICI) qui nous met en contact également car il pratique aussi cette méthode. Point rigolo à noter, il semblerait que tous trois pratiquent le surf, c’est presqu’autant une connexion « market garden » qu’un amour de la vague on dirait !

Thanks to Jodi at the Roebuck Farm in New Zealand (HERE) who also practices market gardening following workshops given by JM and Curtis Stone (the Urban Farmer), we have a first introduction. Then, it is Thierry from Vaihuti Fresh in French Polynesia (HERE) who also puts us in touch as he is also applying this method. A funny thing to remark is that all three are surfers, it is as much a « market gardener » connection as a love for the waves it seems !

 

 


C’est ainsi que JM, après nous avoir prévenu que ce n’était pas un camp de vacances et qu’il allait falloir bien bosser, accepte de nous recevoir pendant un mois sur la Ferme des Quatre-Temps (ICI).

This is how JM, after having warned us that this was no holiday camp and that we would have to work well, accepts to receive us for a month on the Ferme des Quatre-Temps (HERE) .

 

 


le maestro du maraichage, Jean Martin Fortier
le maestro du maraichage, Jean Martin Fortier

On arrive l’avant-veille de nos débuts afin de nous installer. On est déjà émerveillé, nous serons logés dans une des deux maisons des employés. C’est une grande et belle maison ! Nous avons une chambre super confortable ! On se dit qu’on va être bien ici pendant un mois et je me réjouis d’avance de retrouver un quotidien agréable entre maraîchage et bons petits plats – il y a une belle cuisine aussi ! 

Nous rencontrons rapidement Josiane qui habite aussi la maison, j’étais en contact avec elle avant pour organiser notre arrivée, elle est adorable et hyper joyeuse, on est vraiment ravi. Le lundi matin, on découvre toute « la gang » au point matinal. Il faut être à l’heure et cette petite réunion est vraiment efficace, nous sommes immédiatement intégrés à l’équipe. On découvre l’équipe durant notre mois à la ferme, c’est vraiment une très chouette équipe et il y aurait tellement de belles choses à dire sur chacun. 

We arrive two days before we start in order to get settled. We are already baffled at how we are lodged, in one of the two employees house. It is a big and beautiful house ! We have our own bedroom, super comfy ! We are going to be well installed here for a month and I am anticipating with joy to come back to a nice daily life between veggie growing and good little meaks – there is a beautiful kitchen too !

We quickly get to meet Josiane who also lives at the house, we were in touch beforehand to organize our arrival, she is adorable and super happy, we are charmed. On Monday morning, we discover the whole « gang » (as they say in Québec for team) at the morning meeting. We have to be on time and this little meeting is super efficient, we are immediately integrated into the team. We discover the whole team during our month on the farm, it is a truly nice team and there would be so many good things to say about each of them.


Il faut se réveiller tôt, notre vue du matin par la fenêtre
Il faut se réveiller tôt, notre vue du matin par la fenêtre

Le travail lui est intense, comme j’aime. Thomas fait l’effort et tient le coup malgré des débuts très courbaturés et le fait que le maraîchage n’est pas sa vocation. Il faut dire que travailler avec des gens sympathiques aide vraiment à rester motiver et faire passer le temps lors de tâches plus répétitives. On récolte, on désherbe à la main, à la houe, on prépare des planches à la grelinette ou au BCS, on déplace des bâches (ça c’est lourd ! ), on transplante et on séme, on lave et on prépare la récolte pour le marché, on charge le camion, on fait même un marché. On passe sur la plupart des postes et on apprend des membres de l’équipe chaque jour, on découvre la gestion du travail d’équipe avec ses réunions régulières et efficaces pour identifier ce qu’il y a à faire et distribuer les tâches, ses moments en commun pour déjeuner et se détendre. L’équipe pratique le « rose, épine, bourgeon » , un exercice hebdomadaire obligatoire qui est bloqué dans l’agenda pour organiser un espace pour exprimer ses émotions et ses pensés, c’est une véritable soupape et aussi un bon moment pour chacun des membres de l’équipe de se reconnecter aux autres afin de conserver une belle dynamique à travers chaque semaine. On vous laisse lire l’article sur la ferme ICI si vous souhaitez en apprendre plus sur son fonctionnement.

Work in intense, as i like it. Thomas makes the effort and pulls through even with hard beginnings with lots of muscle pains notwithstanding the fact that market gardening isn’t really his calling. Getting to work with nice people really helps to stay motivated and to make time go faster during the more repetitive tasks. We harvest, we weed by hand or with a hoe, we prep beds with the broad fork or with the BCS, we move the tarps (so heavy!), we transplant and saw, we clean and we prepare the harvest for the market, we load the truck and we even attend one market. We get to go through most of the different positions and learn from each team member every day, we discover the team management with its regular and efficient meetings to identify what there is to do and to distribute tasks, the common times for lunch and to relax. The team gets together once a week on a fixed time slot to practice the « rose, thorn, bud » exercise which is a safe space to express one’s emotions and thoughts. It is a real pressure valve release and also a good time for the team members to reconnect to each other in order to keep their beautiful dynamics each week. We let you read the article on the farm HERE if you would like to learn more about its way of working.

 

 


Le marché est un de nos meilleurs souvenirs de travail, déjà on avait une fine équipe donc le temps est passé très vite et on a adoré l’enthousiasme des clients et les échanges. Je dois dire que personnellement plus que l’échange – que Thomas a préféré et il avait l’air de l’avoir fait toute sa vie d’ailleurs – j’ai préféré le côté « petite marchande » , un reste des jeux de la petite enfance sans doute.  Je pense qu'on aura pas trop l'occasion de revendre pour près de 10 000 euros en une journée, ils cartonnent et ca n'arrête pas, impressionnant !

The market is one of our best work souvenirs. At the market we had a really good team so the time went pas really fast and we loved the enthusiasm of the customers and the discussions. I have to say that personally more than the discussions – that Thomas really enjoyed and he seemed to have done this all his life too – i prefered the « play shop » kind of aspect, something linked to the games I used to play when i was a lot younger probably. I believe we won't be able to sell for almos 10 000 euros in a day, they are loved and it never stops, impressive !


En dehors du travail, il y a des soirées super sympas, la découverte de nos colocs, qui en sus de Josiane avec qui nous partageont beaucoup de chouettes moments notamment un amour certain pour le bon vin ,sont Catherine et Léandre, deux personnes brillantes et excellents maraîchers et des soirées à l’autre maison où vit tout le reste de la gang. Une compétition de spike ball, un jeu délirant de « petits papier », une soirée mémorable (enfin pour ceux qui s’en rappellent), des moments qui se gravent dans notre mémoire et participent à ce sentiment de « foyer » que nous avons lorsque nous sommes bien accueillis et intégrés, un sentiment d’autant plus agréable qu’il nous manque lorsque nous sommes sur la route trop longtemps. On découvre aussi un super jeu, nous fans du molki, on s'est régalé avec cette nouveauté, le spike ball !

Outside of work, there are really nice evenings too, the discovery of our housemates who in addition to Josiane with whom we spend really nice moments and a certain affection for good wines too, are Catherine and Léandre, both brilliant people and very good veggie growers and some evenings at the other house where lives the rest of the gang. A spike ball competition (a really fun game!), a hilarious game of « little papers », a memorable party (for those who can recall it of course), moments that imprint our memory and contribute to make us feel « home » that we have when we are welcomed and well integrated, a feeling even nicer that we are missing it when we are on the road for too long. We also discovered a new game, as good as Molki, the Spike ball !



Durant les temps libres on court partout pour équiper la voiture. Alors que nous sommes vraiment crevés par cette première semaine, on s’épuise tellement qu’on finit par rentrer l’esprit vidé mais pas sans quelques trouvailles dénichés dans les magasins d’occasion. On finira par acheter un matelas en mousse à la taille exacte de la largeur de la voiture chez Canadian Tire car aucun autre matelas ne faisait l’affaire. Après cela il n’y a plus qu’à transformer la voiture. Je couds puis j’installe des rideaux sur la moitié avant, Thomas installe des cartons sur la partie arrière. Grâce aux outils de la ferme, je démonte la banquette pour la ranger bien serrée afin qu’elle n’occupe que peu d’espace. A présent, quand nous fermons, nous avons une petite chambre toute mignonne bien que basse de plafond. La voiture est prête ! D’autant plus que nous l’avons déposé la première semaine au garagiste du coin, très sympathique, qui procédant à la vérification a cassé un cardan complètement rouillé, responsable d’un tremblement inquiétant dans la direction, il nous l’a remplacé et en prime, avec des pneus qu’il avait en rab, il a changé les nôtres étaient bien usés. Good to go !

During the first weekend, we spend our time running around everywhere to finish equiping the car. We are already quite tired by our first week and we are get so tired doing this that we end up going home with a completely emptied spirit but not without some things unearthed in second hand shops. We end up buying a foam mattress at the exact width of the car at Canadian Tire because no other mattresses would do. After this, there is only to transform the car. I saw then install the curtains on the front half and Thomas installs cut-up cardboards on the rear half windows. Thanks to the farm tools, i dismantle the rear seats and fold it up neatly so it doesn’t take up too much space. Now when we close up, we have a nice little bedroom though a bit low of ceiling. The car is ready ! Even more so that we had left it at the local garage during the first week, and that while they were checking it, the rod broke, completely rusty and causing quite worrying vibrations on the steering (lucky for us it happened then and not to us on the road!) so he fixed it and on top of it replaced our tires with some he had laying around for free as ours were pretty used up. Good to go !


installation terminée !!
installation terminée !!

Notre troisième weekend nous le passons à l’ES-Cargo , un earthship au nord ouest de Montréal, pour aller découvrir ce type de construction pas banal. Découvrez notre article ICI. C’est encore un chouette weekend et une invitation à se rappeler que la vie vaut également la peine d’être vécue à un rythme tranquille et agréable pour l’esprit et le corps.

Our third weekend we spend at ES-Cargo, an earthshop in the north west of Montréal to discover this unusual type of building. Discover our article HERE. It is another nice weekend and a good reminder that life is also worth spending at a nice quiet pace for the body and mind.

 

 


Enfin durant notre dernière semaine, nous avons la chance de passer une journée à la première ferme de JM, tenue par Maud-Hélène sa femme. Nous y passons une super journée, l’équipe est formidablement sympathique et le travail sur une petite ferme de moins de 1ha, est hyper agréable. Découvrez notre article sur La Grelinette ICI.

During our last week, we have the chance to spend a day on the first farm of Jean-Martin, managed by Maud-Hélène his wife. We spend a really nice day working there, the team is super nice and the work on a farm which is less than 1ha is really nice ! Discover our article on the Grelinette HERE.


On mange bien, nos corps s'adaptent et le travail est éprouvant mais passionnant. Le soir, on est couché et endormi à 21h grand max, c’est un rythme super sain tandis que nos corps se renforcent.

Thomas a la chance de travailler quelquefois au labo avec Chris et Jean Simon, spécialistes de la charcuterie !

C’est avec beaucoup de reconnaissance pour JM et une grosse envie de revoir tout ce petit monde un jour, sur notre ferme ou ailleurs, que nous quittons cette superbe entreprise qu’est la Ferme des Quatre-Temps.

We eat healthy food from the farm, our bodies get adapted to the work, it is hard but the job is so interesting.

Thomas has also the luck to work with Jean Simn and Chris to do some charcuterie !

It is immensely grateful for JM and a really strong hope to see the whole team again one day, on our farm or elsewhere, that we leave this beautiful company that is the Ferme des Quatre-Temps.


au labo avec Jean Simon et Chris
au labo avec Jean Simon et Chris
la gang des 4 temps
la gang des 4 temps

On retrouve Simon qui est à Montréal entrain de visiter des cousins. Simon est un ami de longue date, ca fait bientôt 15 ans qu’on se connaît. C’est une belle suprise innattendue et nous passons notre déjeuner à débattre du rôle de l’État et qui est responsable du bonheur. Il est en passe de lancer une nouvelle entreprise avec des amis liée à l’empreinte carbone, Carbo (ICI) afin de sensibiliser les gens à leur consommation. Nous avons des intérêts communs donc et pourtant des choix et des façons de vivre très différentes, c’est fascinant.

We meet Simon who is in Montreal visiting his cousins. Simon is a long time friend and it has been nearly 15 years that we know each other. It is a very nice surprise and we spend our lunchtime debating the rôle of the State and who is responsible for happiness. He is about to launch a new company with his friends linked to the carbon footprint, Carbo (HERE), in order to raise awareness amongst people about their consumption. We have a lot of common interests nevertheless our choices and lifestyles are very different, it is fascinating.


On aura aussi beaucoup aimé vivre « en région » comme on dit au Québec pour la campagne. La vie y était agréable, les gens sympathiques, des petits restaux bien cools, des fermes et des petits magasins de village et même un garagiste super cool qui nous aura bien aidé en plus de nous faire découvrir son délicieux sirop d’érable.

Direction notre prochain volontariat !

We also enjoyed a lot living in the countryside of Québec. Life there is nice and people are too and there little cool restaurants and farms and small village shops and even a really nice mechanics who helped us a lot and also made us discover his delicious maple sirup.

 

Off to our next volunteering place !


A ne pas manquer / Not to be missed

Fiche-Lieu - Venue articles:

Project PACE

Verger-Pépinière du Bord du Lac

GRAME et le regroupement de Lachine

Les Jardins de la Grelinette

La Ferme des Quatre-Temps

ES-Cargo

 

Autres articles - Other articles:

Article FémininBio sur Mylène  - FemininBio article  (FR only)

 

Vidéos techniques - Technical videos:

 

Beaucoup à venir bientôt! - A lot to come soon!

 

 

 

 

0 commentaires

14 juillet – 30 juillet : Tour de la Gaspésie, de Montréal à Montréal

Sur l'ile bonaventure, un été en Gaspésie
Sur l'ile bonaventure, un été en Gaspésie

Nous voilà au Canada ! Fraîchement débarqués à Montréal en plein été ! Montréal donne une impression de grande ville avec un calme qui ressemble à celui de petites villes. Après toute l’agitation de Lima, marcher sous le soleil dans les nombreux parcs du centre-ville nous paraît très reposant. On respire et on comprend que Montréal soit bien classé dans les grandes métropoles où il fait bon vivre.

Here we are in Canada, freshly landed in Montreal, back to summer time too ! Montreal has a big city feel with a quietness that resembles the small towns’. After all the agitation and the noise of Lima, walking under the sunshine in the multiple parks of the city center feels really restful. You understand why Montreal is ranked amongst the best bigger cities to live in.


Ici au Québec, ils parlent français! Il n’y a pas si longtemps nous étions en Polynésie mais après deux mois en espagnol et la moitié d’un monde traversé, retrouver la langue française est quand même une drôle de surprise. Le français au Québec est différent du français parlé en France, dans l’accent mais aussi les mots, un mélange de vieux francais, de mots anglais et de bonne humeur. Notre première rencontre avec ces différences se passe dans un bar, Thomas va pour payer et le serveur dit “Justine?”. Thomas se demande bien qui est “Justine” mais hoche la tête et le serveur n’insiste pas et on s’en va. La fois suivante, dans un restaurant, la serveuse nous dit à nouveau “Justine?”, on hoche la tête à nouveau mais on se regarde et quand elle s’en va, on se demande “C’est qui cette Justine dont ils parlent tous?”. En essayant d’imiter l’accent local, on le dit et soudainement on comprend “Juste une?”, en parlant de la note et de si on veut payer séparemment ou ensemble! C’est une question tellement peu habituelle en France où il est assumé qu’il y aura une note et que les gens doivent se débrouiller entre eux par la suite pour faire les comptes alors on n’y avait pas pensé tout de suite. On a un bon fou rire et on fait plus attention à partir de là.

Here in Quebec, they speak French! It wasn’t that long ago we were in French Polynesia but after two months of Spanish and half a world away, finding this out still feels astonishing. French in Quebec is different from the French spoken in France, in accent and words, some kind of mix with old French, English words and some good mood. Our first encounter with these differences happens in a bar, Thomas goes over to pay and the waiter says “Justine” as a question. Thomas does wonder who this “Justine” person is but nods and the waiter doesn’t insist so we go away. Next in a restaurant, the waitress says again “Justine?”, we nod but look at each other and once she turns away we ask each other; “who is this Justine person they keep speaking about?”. Trying out the local accent, we say it and suddenly it dawns on us “Juste une?” meaning “Just one?”, speaking about the bill and whether it should be split or not! It is so unusual as a question as it is assumed in France that there is only one bill and the parties have to take care themselves to arrange the accounting that it hadn’t come to mind immediately. We have a good laugh about it and start paying more attention from now on.


 

 

Au Canada, comme dans les différentes régions, plusieurs niveaux d'accents, du Nouveau Brunswick, de la gaspésie, de la Haute Mauricie ou de Montréal, les accents changent et chantent.

 

In Canada, as where you go in different regions of your country, you find so many different and singing accents, from New Bruswick, to Gaspesie, Haute Mauricie or Montréal, you can easily hear differences,

Ariane's arrive le jour suivant, prête pour un tour en Gaspésie. Comme elle n’est là que pour deux semaines, nous avons choisi une belle région du Québec pour la visiter ensemble. Quand elle arrive, la première chose, après l’avoir serrée bien fort dans mes bras, est de lui montrer ce que j’ai fait. Un tatouage! Et pas un petit, fait à Tahiti, représentant ma famille, ma transformation et les concepts que j’aimerai centraux dans mon future. Après une grimace et avoir dit qu’elle m’a amené sur cette planète sans cicatrice sur mon corps, elle accepte et trouve même intéressant le sens des différents symboles entremêlés dans une hirondelle sur mon omoplate.

Ariane's arrives the next day, ready for a trip around Gaspesie. As she is only here for two weeks, we have selected a beautiful area of Québec to make a tour of together. When she arrives, the first thing after a huge warm hug, is to show her what I have done. A tattoo! And not a small one, made in Tahiti, representing both my family, my transformation and concepts that I want to be central in my future. After a face, saying that she birthed me without scars on my body, she accepts it and even finds interests in the meaning of the various symbols intertwined in the swallow on my shoulder plate.


On se prend un petit airbnb quelques nuits à Montréal pour que Mieko se remette du décalage horaire et on commence à faire les touristes. Gouter la poutine, tester quelques jolis cafés et visiter musées et belles expositions, comme celle superbe de Mugler au Musée des beaux Arts, superbe.

We rent a nice Airbnb a few nights so that Mieko rests a bit from her flight. And then we start our tourist tour, tasting poutine, chilling in some nice cafés and visiting some museums and seeing amazing exhibitions, like the one of Mugler in the Fine Arts museum.


Ensuite c'est le bohneur !  Des amis d'Ariane qui lui sont très chers et qui lui manquent, Adrien et Candice,  viennent à Montréal pour quelques jours ! Nous sommes invités à un bbq chez leurs amis dans un quartier résidentiel de Montréal, c’est vraiment un bon moment passé tous ensemble. Candice est enceinte et rayonne de bonheur, Adrien est toujours aussi gentil et content et ça me réchauffe le coeur de passer du temps avec eux, tout en réalisant que même si ce voyage est une expérience unique dans une vie, c’est aussi très dur d’être loin des amis et de la famille.

Next is happiness ! Very very good friends of Ariane that she misses a lot, Adrien and Candice,  whom she has been missing since we left, are here in Montreal for a few days ! We are invited to their friends’ place for a BBQ in a residential nice area of Montreal, it is a very good time to be altogether. Candice is pregnant and shines with happiness, Adrien is his usual happy and kind and it warms my heart to spend some time with them, realizing that although this travel is a once in a lifetime experience, it is also very hard to be far away from friends and family.


Les enfants écoutent !
Les enfants écoutent !

Nous profitons d’une belle journée ensemble au Jardin Botanique de Montréal qui a un jardin de comestibles et de plantes utiles très impressionnant avec plein d’épices différentes mais aussi différentes plantes utiles pour faire des textiles ou des teintures, j’ai du mal à m’en détacher quand il faut partir!

We enjoy a beautiful day in the Botanical Garden of Montreal which has a very impressive edible and useful plants garden, with many different spices but also various plants used for making textile or dyes, I just can’t get enough of it ! 



 

 

Memo des plantes du jardin/ Plants of the garden

 

Fleurs comestibles / edible plants

Centaurée bleuet - cornflower

 

Hemerocalle Valerian rouge

Monarde écarlate

 

Aromates / Herbs and aromatic plants

Herbe sucrée des aztèques lippia dulcis

Coriandre viet

Nigelle Fenugrec

Sauge sclarée

Sauge ananas

The des bois -

gaultherie

 

Textile

Jute Pandanus pour tressage en polynesie

Totora junco et vetiver pour la vanneri

 

Plantes à teinture / Plants for natural dies

Oignon - brun rougeâtre au jaune Coreopsis des teinturiers -

orange Sorgho des teinturières - rouge foncé

Cosmos soufré - jaune citron à orange avec mordant

Réséda des teinturiers - jaune

Carthame des teinturiers - rouge et rose

Amaranthe rouge Mertensie maritime oysterleaf

Persicaire à indigo - bleu

 

Attention les teintures végétales tiennentmoins bien que les teintures minérales



La nuit est magnifique, c’est la pleine lune. Thomas, ma mère et moi profitons d’un magnifique feu d’artifice qui fait parti d’une compétition mondiale de feux d’artifice! C’est un moment inattendu et magique!

The night of beautiful full moon, Thomas, my mother and I also enjoy an amazing firework as part of a worldwide competition, it is a magical and unexpected moment !


Les feux d'artifice à Montréal sont réguliers en été
Les feux d'artifice à Montréal sont réguliers en été

Le jour suivant nous louons une voiture et commençons notre road trip. La première chose que nous entendons quand on allume la radio “Nous sommes à quelques minutes d’une guerre entre l’Iran et les Etats-Unis.” Super. Finalement, soit le journaliste était vraiment trop dramatique ou les experts politiques sont juste incapables de prédire les réactions de notre monde moderne en général mais rien n’est arrivé jusque là, en tous cas pas cette guerre totale qui était prédite. Ca m’a fait pensé à la façon dont les journalistes et économistes de ce monde étaient tous effrayés, prédisant un chaos économique lorsque Trump avait annoncé sa “guerre” des taxes avec la Chine et le reste du monde et comment finalement rien n’est vraiment arrivé, en tous cas pas à l’échelle dramatique attendue. C’est comme si nous avions été nourri de mythes à propos des besoins inévitables du libre-échange et des ombres menaçantes de guerres imminentes ici ou là, nous empêchant de voir le monde tel qu’il est et surtout d’éviter toute action qui pourrait mener à moins de profits pour une petite fraction de la population. Presque comme si…?

The next day we rent a car and start our road trip. First thing we hear turning on the radio “We are minutes away from a war between Iran and the US”. Nice. Finally, either the journalist was being really dramatic or the political experts are just unable to predict the reactions of our modern world in general but nothing happened so far, at the very least not the all-out war predicted. Made me think about how the journalists and economists of this world were all afraid at how the tax war that Trump wanted to have, and had, with China and the rest of the world would result in a complete chaos for the economy and how actually nothing much happened at least at the dramatic scale it was expected to. It is as if we are being fed myths about the unavoidable need for liberal exchange and the scary shadows of imminent wars here and there to prevent us from seeing the world as it really is and mostly avoid any actions that could lead to less profits for a small fraction of the population. Almost as if…?


direction le Saguenay et les nombreux lacs du Québec
direction le Saguenay et les nombreux lacs du Québec

Aux nouvelles le jour suivant, c'est la célébration entre Trudeau et Tusk concernant le CETA, un accord de libre échange qui donne encore plus de pouvoirs aux corporations pour faire des procès aux états et pour polluer le marché européen avec de la nourriture pas chère, produite à base d’énergie fossile. Et ils disent que le test pour déployer cet accord sera… la France. Super, et Macron qui donnerait n’importe quoi pour faire parti du club des grands libre-échangistes alors bien sûr il est à fond. Allez éteignons la radio et admirons plutôt les paysages magnifiques du Québec!

The next item on the news is the celebration between Trudeau and Tusk celebrating the setting of the CETA, a free trade agreement that gives even more power to corporations to sue the states and pollute the European market with cheap, fossil-fuel fuelled, chemical filled food. And they say, the test for this agreement will be… France. Great, and Macron would give anything to be part of the big club of free traders so for sure he is in. Let’s turn off the radio and go back to enjoying beautiful Québec landscape!


Nous avons un bon repas pour célébrer nos anniversaires avec ma mère à côté d’un lac, nous quittons la ville pour une succession incroyable de lacs et de forêts. Enfin nous sommes de retour dans la nature et l’air est frais et agréable. Nous passons par le GREB, l’éco-hameau de la Baie, mais il ne semble pas y avoir quelqu’un alors on regarde juste les maisons construites en bottes de paille de l’extérieur avant d’aller à Tadoussac où nous dégusterons notre première bière artisanale, débutant ainsi une habitude sur tout le road trip de s’arrêter dans une micro-brasserie tous les jours de ce voyage car ils ont fleuri partout en Gaspésie! Spécifiquement, je découvre là une Cream Ale qui a une texture velouté délicieuse!

We had a nice meal to celebrate our birthdays with my mother close by a lake, we leave the city for an amazing succession of lakes and forests. Finally we are back in nature and the air feels so fresh and nice. We pass by the GREB HQ, the Eco-Hameau de La Baie, but no one seems to be there so we just get to enjoy the strawbale based houses before we go to Tadoussac and enjoy our first micro-brewery beer, starting a road trip long habit of stopping in one every day of this trip as they are flourishing everywhere in Gaspésie! I specifically discover there the Cream Ale, which has a very enjoyable velvety texture to it.


Nous traversons en ferry vers Rimouski et profitons de la vue de quelques dauphins sautant dans le Saint-Laurent avant d’aller visiter le marché fermier. Sur le chemin on essaie de voir des belugas, mais pas de chance ce coup ci ! Nous découvrons l’ACER, un vin fait à partir de sirop d’érable. C’est vraiment intéressant et une belle façon de se diversifier à partir du sirop d’érable! Il a un goût bon et élégant, pas trop sucré ce qui est surprenant. J’adore ce marché aussi parce que nous y voyons quelques danseurs de Lindy Hop faire une démo, je les aurais bien rejoints pour danser un peu mais malheureusement j’ai mes tongs aux pieds et une petite timidité, next time.

We cross over to Rimouski, enjoy the view of some dolphins jumping in the Saint-Laurent before vistiting the farmer’s market there. We are trying to see Belugas but no luck this time ! We make a very nice discovery, the ACER, a wine based on maple sirup. It is so very interesting and such a nice way to diversify from maple syrup! It has a nice elegant taste to it, not too sweet at all surprisingly. I love this market because we see some lindy hop dancers making a demo there, I wish I would have danced a bit there but unfortunately I had my flip flops on as well as my shyness of strangers too, missed that chance!


c'est âs trop chou les belugas, on les aura vu qu'en photo, dommage :)
c'est âs trop chou les belugas, on les aura vu qu'en photo, dommage :)

Nous allons ensuite aux Jardins de Métis. Nous profitons de deux choses en particulier là bas. Une maison construite avec plein de caractéristiques qui réduise son impact sur l’environnement. Nous y réalisons une petite vidéo sur une technologie intéressante. (ICI bientôt). La seconde chose est la compétition d’art dans le fond du jardin où les artistes ont créé d’énormes oeuvres d’art en utilisant le cadre naturel de l’endroit. On s’amuse beaucoup lors de cette visite très intéractive et on retrouve notre joie d’enfant sur des balançoires et en marchant sur des grains de maïs séchés pieds nus et en sautant sur un trampoline, ma mère incluse ! De bons moments !

We move over to visit the Jardins de Métis. We enjoyed two things particularly there. A house built with many features to make it more environment friendly. We make a small video on an interesting technology here. The second thing is the art contest at the back of the garden where artists create huge pieces of art using the natural frame of the area. We all enjoy very much this interactive visit and we all find back our children joy, going on swings and trumping down corn kernels with bare feet then jumping up and down the trampoline. Good times !


Nous roulons et nous retrouvons après quelques jours dans le Parc de Forillon où nous faisons une petite balade sympa jusqu’à une grande tour en bois pour un beau point de vue et nous avons la chance de voir un beau renard sur le bord de la route après. Nous cuisinons un délicieux repas avec un poulet fourré à la canette de bière stout rôti au four. La viande est très tendre grâce à la bière évaporée qui sue à travers l’épaisseur du poulet.

 

 

We drive on and find ourselves after a few days in the Parc de Forillon, where we have a nice stroll to a wooden tower for a view point and have the chance to sight a fox on the side of the road afterwards. We have a delicious homemade meal with a chicken, which you stuff with a stout beer can and roast in the oven. The meat is very tender thanks to the evaporated beer sweating through the whole thickness of the chicken.  


Pendant que nous apprécions les paysages, l’air marin frais et salé, la faune incroyable ainsi que la bonne nourriture et beaucoup de bières artisanales, nous passons par le bureau qui enregistre les véhicules et apprenons que ce n’est pas si compliqué d’acheter une voiture au Canada. En regardant les offres possibles, on voit aussi que les voitures ne sont pas si chères au Québec. Nous savons déjà que pour arriver à notre prochain volontariat ce sera un peu compliqué en l’absence de transport publique, excepté entre les grands centres urbains. De plus, pour traverser le Canada, ça nous permettrait de prendre notre temps et visiter des endroits plutôt que juste traverser dans un bus inconfortable de plusieurs jours sans rien voir. Nous décidons d’acheter une voiture d’occasion quand nous reviendrons à Montréal et de l’arranger pour pouvoir dormir dedans afin d’épargner un peu de sous. Notre budget n’a toujours pas récupéré de notre passage en Nouvelle-Zélande et nous savons que l’Amérique du nord n’est pas une partie peu chère du monde donc on espère faire quelques économies avec cet achat.

While we enjoy the landscapes, the fresh sea salted air and the amazing fauna as well as good food and many micro-brewery beers, we pass by the office that registers vehicles and learn that it is not so complicated to purchase a car in Canada. We browse through possi ble offers and find out cars are not so expensive in Québec. We already know to get to our next farm where we have planned to volunteer it will be complicated due to the absence of public transport aside from the big urban centers. Getting from this farm to the other ones we’d like to visit seems to be very tricky without a car. Moreover, crossing over the Canada, it would enable us to take our time and visit places instead of just cruising on a multi-days uncomfortable bus ride and see nothing. We decide to purchase a second hand car once we get back to Montreal and to arrange it so we can sleep inside in order to save even more money. Our budget has not recovered yet from our expanses in New Zealand and we know that North America is not a cheap part of the world so we hope to realize some savings with this purchase.


fly fly fly !!!
fly fly fly !!!

Dix jours dans notre road trip, nous arrivons à Percé où nous dormons chez un Airbnb super. Les hôtes sont carrément sympas et ils élèvent des canards. Ils nous en offrent même un congelé de la récolte de l’an dernier et nous avons un vrai festin avec et des bières qu’ils nous offrent de la micro-brasserie locale, on est bien gâté! Le jour suivant on part en excursion sur l’Île Bonaventure, cette île est plein d’oiseaux de plein d’espèces différentes et la plus impressionnante est le Fou de Bassan.  

Ten days into this road trip we arrive in Percé where we stay at a wonderful airbnb. The hosts are super nice and they raise some ducks. They even offer us one frozen duck from their last year’s harvest and we have an amazing dinner with this bird and beers they also offered from the local brewery, we are super spoiled! The next day we go on an excursion to Île Bonaventure, this island is completely full of birds of many different kinds and the most impressive is the Gannet bird.


Une colonie énorme est niché sur le bord de l’île. Une belle balade à travers l’île nous y amène et c’est une vue impressionnante; des centaines d’oiseaux qui nichent là quoiqu’en regardant de plus près, beaucoup des jeunes sont morts. Le guide nous a dit sur le bateau qu’il n’y a pas assez de poissons dans le coin cette année donc ils perdent beaucoup de bébés oiseaux. C’est une réalité cruelle et triste, certains oiseaux adultes qui nichent encore ou protègent leurs petits déjà morts.

An enormous colony of them nestled on the edge of the island. A nice walk through the island takes us there and it is an impressive sight; hundreds of them all nesting there though looking a little closer, a lot of the youngs are dead. The guide told us that there isn’t enough fish this year around so they are losing a lot of baby birds. It is a cruel and sad sight, some adult birds still nesting or protecting their dead baby.  


Nous dormons à la maison d’hôte des Oiseaux Migrateurs dans la ville suivante. L’homme qui en prend soin a quitté la grande ville pour cette maison afin d’augmenter son autonomie en nourriture et de pouvoir choisir son rythme de vie. Serait-ce que la vie dans la campagne quoique plus relaxe même si le travail n’est pas nécessairement plus facile mais à un rythme différent, serait peut-être plus en harmonie avec le rythme naturel et permettrait aux humains de se sentir plus apaisés plutôt qu’entourés de murs de ciment. Sa petite serre construite par lui même est toute mignonne.

We stay at a guesthouse, Les oiseaux migrateurs, in the next town. The man taking care of it left the big city for this guesthouse in order to increase his food self-sufficiency and to be able to choose his rhythm of life. Could it be that life in the countryside while more laid back and work not being necessarily easier, but with a different rhythm, perhaps more in tune with the natural ones; lets humans be more at peace than surrounded by cement walls. He built its own little greenhouse, so cute.


A Matapédia nous avons la chance de visiter une petite exposition photo dans un magnifique cadre surplombant une vallée. Tom adore les photos, je ne les trouve pas terribles. Il y a un sens dans ces photos et l’artiste a réfléchit minutieusement l’arrangement pour raconter une histoire intéressante et qui donne un sens et un engagement à son œuvre. L’aspect visuel de la photo est très réaliste, avec des couleurs criardes et de forts contrastes, un sentiment un peu plat et kitch se dégage de la photo. Alors une photo est-elle réussie par son esthétique, ce qui est très subjectif, ou par le sens ou l’engagement de celle-ci ? C’est notre débat du jour.

At Matapédia, we have the chance to visit a little photography exhibition in a beautiful natural environment overlooking the valley. Tom loves the pictures, I don’t find them really that nice. There is a meaning to these and the artist has thought very carefully about the arrangement of the objects to telle an interesting story that gives meaning and commitment to his art work. The visual aspect of the picture is very realistic with garish colours and strong contrasts, a rather flat and kitch feeling comes out of the picture. So is a picture good because of its aesthetic, which is very subjective, or by the meaning or commitment it pertains? That is our debate of the day.


belle installation pour l'exposition
belle installation pour l'exposition

Nous revenons sur la côte ouest de la Gaspésie, proche du parc du bic, et passons une nuit dans une pourvoirie au domaine valga, une sorte d’auberge au milieu de la forêt faite de grandes et belles cabines en bois bien confortables, construites par le père et le fils qui gèrent cet endroit. Les poutres sont magnifiques. Ils sont situés autour d’un lac sur lequel nous allons dans des bateaux à fond plat en fin d’après-midi avec eux afin d’aller observer des castors qui vivent là. Nous avons la chance de les admirer pendant un bon moment, nageant d’un nid à l’autre et même un sur la berge grignottant une branche et d’admirer leurs belles constructions.

We go deeper into the Gaspésie and stay one night at a Pourvoirie, a kind of inn in the middle of the forest made out of huge and beautiful comfortable wooden cabins, built by the father and his son running the place. The beams are gorgeous. They are located around a lake, on which we go late in the afternoon with shallow boats and the man running the place to sight the beavers that live around there. We have the chance to admire them for a good long time, swimming around from nest to nest, even one on the ground gnawing at a branch and to inspect their beautiful constructions.  


Nous admirons des vues époustouflantes au Parc du Bic et osbervons des phoques allongés proches de la plage où nous marchons autour du bois flotté. Nous avons un bon petit repas léger et des bières à la micro-brasserie “Tête d’Allumette” qui est pleine de motards quand nous nous y arrêtons.

We enjoy breathtaking views at the Parc du Bic and sight some lounging seals close to the beach where we walk around floated wood. We have a nice light meal and beers at the Tête d’Allumette brewery which is full of bikers at the time we stop there.  


Finalement nous arrivons à la ville de Québec, c’est déjà presque la fin du road trip avec ma mère et je me sens vraiment heureuse d’avoir eu la chance de passer ces moments ensemble. Passer du temps adulte avec ses parents est tellement précieux; ce n’est pas toujours facile comme les parents et enfants savent très bien comment s’énerver en une seconde mais ces moments sont volés du flot impétueux du temps et doivent être chéris.

Finally we get to Québec city, it is already nearly the end of the road trip with my mother and I feel so glad we had this chance to spend some time together. Spending time as an adult with your parents is so precious; it can be hard too as parents and children know how to get under each other’s skin in a blink of an eye but these are moments stolen from the impetuous flow of time and they are to be cherished.


La vieille ville de Québec est un peu trops touristique pour nous même c’est un beau mélange de murailles comme à Saint-Malo et de l’atmosphère de Montmartre. Nous préférons le quartier où nous dormons, un peu en dehors de la ville avec des rues bien larges, des arbres, un marché fermier et des micro-brasseries où on peut aller manger.

Québec old side of the city is a bit too touristy to our taste though beautiful as a cross between Saint-Malo’s old rock walls and a Montmartre kind of atmosphere to it. We do prefer the area where we stay, a bit outside the city with nice wide streets, trees, a farmer’s market and nice micro-breweries to enjoy a meal in.


Avant de partir nous devons aller à l’Île d’Orléans bien sûr (le nom de famille de Thomas avec l'apostrophe), même juste pour le nom. Nous ne sommes pas déçus! L’île est pleine d’artisans et de fermiers. Nous passons un moment délicieux à une dégustation de cidres et une autre de nougat. Comme nous sommes dans le coin nous passons voir les belles chutes de Montmorency qui sont très hautes et donnent une impression de cathédrale naturelle.

Before we leave we have to go to Île D’Orléans of course (Thomas family name with the apostrophe), even if just for the name. We are not disappointed! This island is full of artisans and craft makers and farmers. We have a delicious time cider tasting and another nougat tasting. We of course take this chance to go see the beautiful Montmorency Waterfalls which are a very very high and give the impression of a natural cathedral.


les chutes de Montmorency, me demandez pas d'où viennent les noms
les chutes de Montmorency, me demandez pas d'où viennent les noms

Nous voilà déjà de retour à Montréal, déposant ma mère à l’aéroport et happés à nouveau par le flot du temps, cherchant frénétiquement une voiture et un endroit pour dormir les deux prochains jours, fermant définitivement cette petite bulle gaspésienne surréelle en famille.

 

 

Here we are again in Montreal, dropping my mother off to the airport, and caught up again in the real flow of time, frantically looking for a car and a place to stay for the next two nights, definitely closing this little surreal Gaspésie family time bubble.


de retour à Montréal
de retour à Montréal
0 commentaires