Finca Coralina Vieja - Cahuita - Costa Rica - Fr

EN BREF



La finca Coralina Vieja se découvre au bouche à oreille. C’est un grand verger qui possède une variété impressionante d’arbres fruitiers de toutes sortes. On y passe deux heures avec Ramon qui nous présente sa ferme , nous fait goûter tous les fruits et nous propose d’en ramener autant que l’on souhaite. C’est comme un grand supermarché du fruit où l’on déambule, les papilles à l’affut et le sac de courses à la main.


LE LIEU

Avec 40 ans d’existence, la finca est grande de 17 hectares dont 9 sont dédiés au verger fruitier. Située très proche du bord de mer, ce terrain était anciennement couvert par la mer. D’ailleurs le sol est jonché de vieux coraux. Les coraux sont riches en calcium ce qui apparemment rend difficile pour les arbres l’absorption de fer et de magnésium, ce qui parfois amène des feuilles trop sèches ou jaunies. 





LA GESTION DE L'EAU ET DE L'ENERGIE


La question n’a pas été abordée pour la vie quotidienne. Concernant le verger, il n’y a pas d’arrosage – sauf au moment du plantage des jeunes arbres qui passent de pot à pleine terre. Ramon explique qu’il s’agit là d’un traumatisme pour l’arbre et donc les premières semaines, il a besoin d’une attention particulière avant de se débrouiller seul. Seule la pépinière, l’espace qui reçoit les jeunes arbres  - non fermé et différent seulement par sa proximité de l’habitation, reçoit un peu d’attention a priori.


LES DECHETS


La question n’a pas été abordée. 


LE FONCTIONNEMENT DE LA FERME


La ferme appartient à la belle-famille de Ramon. Lui-même entretient ce verger et continue le travail commencé en replantant régulièrement des arbres fruitiers de toutes sortes. Les arbres sont taillés de sorte qu’ils restent bas afin de faciliter la collecte

Cette ferme est unique en son genre. Les fermes de la région sont converties pour la grande majorité à la monoculture. Il faut dire, nous explique Ramon, que les familles qui à l’époque ont exploité la terre et les gens pour extraire les minerais, d’abord l’or puis l’argent et enfin le cuivre sont toujours les mêmes qui dominent et qui à la suite de l’épuisement de ces ressources se sont converties à la monoculture d’abord de cacao et café, de canne à sucre puis de bananes lorsque les plantations de cacao et café notamment ont été ravagées par la maladie. On les appelle les « blood fruits », fruits du sang, car les travailleurs sont toujours exploités par les mêmes dynasties qui saignent la terre et exportent l’ensemble de la production vers les pays plus riches.


LA PRODUCTION DE LA FERME



On y trouve une variété impressionnante de fruits et épices , présentes en proportion différentes tout au long de l’année – il y a également quelques plantes type grande herbe, arbuste,…etc. : Cas fruit,  Sour Soap ou guanava (bon pour l’estomac), acerola, pitaya ou Dragon fruit, noix de cajou (le fruit est rouge comme une poire et l’extraction de la noix se fait avec précaution car avec du feu dont la fumée est toxique), poivre, achiote (aussi appelé lipstick tree), jack fruit (un fruit peut fournir 7 repas, chaque arbre en contient plusieurs dizaines, c’est un super-aliment), trois types différents de star fruit, un sucré, un plus amer et un que l’on utilise en détergent ou qu’on peut macérer en picklkes, du pamplemousse rose, des citrons verts, des sweet apples ou tropical apples, nutmeg, pitanga, une sorte d’épinard asiatique, du palmier panaméen (le cœur de palmier frais dégusté sur place est d’une saveur inégalable), Ylang-ylang (dont la fleur entre dans la composition du channel n°5 et de nombreux autres parfums), ice cream beans (un très grand haricot dont les fèves sont enchassées dans un duvet blanc et donc le goût est celui d’une glace, très sucrée et délicieuse), chocolat (celui des origines et le moderne), des lemon dulce (entre le citron et l’orange), kumquat, canne à sucre ( goutée sur place, c’est comme un bâton de confiserie), nispero (de petits fruits verts clairs, qui se cuisinent notamment en sauce), chirimoya, mulberry, cannelle (on récolte de l’écorce qui constitue l’épice après séchage), bayruml, eucalyptus arc-enciel dont l’écorce semble peler de milles nuances colorées, moringa.



Contact:

http://www.coralinavieja.com/


Blog de voyage:

Semaine 7: Costa Rica - From Puriscal to Cahuita

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now