17 septembre – 26 septembre : Ontario

Nous arrivons assez tardivement à Toronto mais passons une super soirée chez Jenn et Jean-Sé et leur petite fille adorable Ella, d’autant qu’ils sont tous les deux fin cuisiniers et entre gens qui aiment la bonne chaire, c’est toujours un bon moment. On a hâte de les retrouver après une petite excursion en Ontario !

We arrive pretty late in Toronto but spend a really cool night at Jenn and Jean-Sé’s and their adorable daughter Ella. They are both really good cooks and getting along in between foodies is always a good time. We are looking forward to meet them again after a little excursion in Ontario.


Dès qu’on a quitté le Québec on retrouve la langue anglaise, après un mois et demi en français, ça nous demande une minute d’adaptation mais on retrouve naturellement le flot rapidement. Notre premier stop sera Orchard Hill Farm. Une ferme comme on en rêve, découvrez en plus ICI sur ce bel endroit en traction animale. On a un peu d’apréhension avant d’arriver parce que les échanges ont été assez succints alors on ne sait pas trop à quoi s’attendre mais j’avais vraiment envie qu’on voit ce que peut donner une ferme en traction animale.  

As soon as we left Québec, we go back to English, after a month and a half of French, it requires a minute to adapt but we quickly find our flow back. Our first stop is Orchard Hill Farm. A farm as you would only dream about discover more HERE on this beautiful horse-powered place. We are a little apprehensive before we get there because the conversation by email has been very short so we don’t know what to expect but i really wanted to see how a horse-powered farm works.  


C’est une vraie bonne suprise de réaliser à quel point c’est réalisable ! La première journée Ken nous accueille et nous emmène directement voir les chevaux, on discute tout en nourrissant puis en harnachant deux chevaux. Il nous emmène sur le champs adjacent pour retourner du foin et former des andains. Je l’aide à harnarcher et je monte avec lui et il me donne même les rênes pour diriger un peu l’équipe ! Quel plaisir ! Et j’en apprends en même temps énormément sur la culture des céréales, les rotations et les étapes, c’est fascinant, je prends des notes à tout allure pour essayer de ne rien perdre tout en essayant d’imprimer toutes ces informations dans mon cerveau le plus durablement possible. C’est notre premier contact avec un paysan bio en grandes cultures, jusque là nous n’avons vu que des maraîchers, qui faisaient aussi parfois du fruit ou des animaux mais les grandes cultures sont un petit mystère.  

It is a really good surprise to realize how doable it is ! The first day, Ken welcomes us and takes us directly to see the horses, we discuss while feeding and then harnessing two horses. He then takes us to the nearby field to flip some hay and create windrows. I help him harness and ride with him, he even hands me over the reins to manage the team ! What a pleasure ! And I learn at the same time a lot of things about cereal cultivation and rotations as well as the various steps, it is fascinating, i take notes really fast trying to not lose any of this precious information while trying to imprint my brain with it as durably as possible. It is our first contact with an organic farmer growing « big crops », till then we have only seen veggie growers, which sometimes did a bit of fruits or raised also animals but the « big crops » so far had remain a bit of a mystery.


Nous allons ensuite aider un peu sa fille et Marta sa femme à la récolte pour le marché car il y a une partie maraîchage également. C’est un bon moment passé aussi avec l’équipe à discuter des affaires de la ferme. Nous sommes ensuite invités à dîner et dormir chez Marta et Ken qui ont déménagé de la maison principale laissée à leur fille et sa famille pour habiter dans une petite maison voisine sur le même terrain, entièrement construite avec du bois issue de la forêt voisine. C’est un vrai havre de paix confortable et accueillant. La cuisine est délicieuse et nous avons de belles conversations. Nous découvrons le jardin de Marta et son passe-temps par la même occasion, la culture de plantes permettant de créer des teintures naturelles et ses créations de tissage réalisées en hiver lorsque le rythme de la ferme le permet. Elle crée notamment un bleu indigo magnifique dans un petit atelier.  

We then go over to help his daughter and Marta his wife for the market harvest as there is also a veggie growing area. It is a good time spent with the team talking about the farm business. We are then invited for diner and to sleep over at Marta and Ken’s. They left the main house to their daughter and her family and went to live in a nearby house on the same land, entirely built by them with wood from the adjacent forest. It is a real haven of comfortable and welcoming peace. The food is delicious and we have really nice conversations. We discover Marta’s own garden and her hobby to cultivate plants that enable the creation of various natural dies as well as her own woven creations made through the winter when the farm rythm allows for it. She creates notably a magnificent indigo blue in a small workshop.


Le lendemain, nous rejoignons Ken qui me laisse, sous sa direction rapprochée, harnacher les chevaux, attacher les outils, les conduire aux champs et retourner le foin ! Je suis aux anges, bien qu’un peu nerveuse à vouloir bien faire, tout se passe bien et ca rend encore plus réel la possibilité de travailler avec des chevaux à la ferme. C’est une sensation tellement agréable et les chevaux sont tellement adorables. Comme Ken le dit, les tracteurs eux ne se reproduisent pas et ne donnent pas de fumier pour faire pousser les légumes. C’est une vraie solution d’avenir ! Après ça, Ken nous emmène visiter la communauté amish du coin qui est à la pointe en ce qui concerne le développement d’outils pour la traction animale, on va voir un fabricant d’outils et on en découvre en même temps un peu sur cette culture très différente de ce dont on a l’habitude.

The next day, we meet Ken who lets me, under his guidance, harness the horses, attach the tool and lead to the field to flip over some hay ! I am extatic, even if a little nervous because i want to do it right and that it goes well, it makes the possibility of working with horses so much more real to us. The feeling is really amazing and the horses are really nice with me. As Ken says, tractors don’t reproduce and do not provide manure to grow veggies. It is a real solution for the future ! After this, Ken takes us to visit the nearby amish community, they are at the technological edga with regards to development of tools for horse powered agriculture. We go see a tool maker and discover at the same time a little about this very different culture.


1...2...3.... ACTION !!!

Thomas et moi sommes convaincus en repartant que si nous trouvons assez de terre pour faire des céréales alors l’aventure se fera avec des chevaux. C’est un vrai tournant décisif dans notre projet car si j’avais envisagé l’option avant, ni l’un ni l’autre n’étions vraiment convaincus de la faisabilité et je l’avais repoussé à l’année 5 de notre plan vu la moue dubitative de mes formateurs lors de mon certificat de spécialisation en maraîchage à Rennes. Quand on voit les choses en vrai, on réalise beaucoup plus facilement si on en est capable, si on en a envie et si on est prêt à engager les finances et les efforts nécessaires. C’est la beauté du woofing notamment et nous serions bien restés là plus longtemps pour en apprendre plus !

When we leave, Thomas and I are convinced that if we find enough land to grow cereals then this venture will be done with horses. It is a real decisive turn of our project as I did think about this options before but neither of us were really convinced about the feasibility of such a thing and I had pushed it back to year 5 of our plan seeing the dubious faces of my trainers during my specialization certificate in veggie growing in Rennes. When we see things in real, we realize much more easily if it is feasible for us or not, if we want to do it or not and it we would be ready to commit the finances and the efforts necessary. That is the beauty of Wwoofing and we would have definitely spent a longer time there to learn more !


Toutefois, nous ne restons que deux jours car il faut bien avancer dans notre voyage et nous allons voir les chutes du Niagara. Thomas les a déjà vu mais il faut bien que j’y passe aussi. On en profite pour visiter un peu le coin et réaliser que c’est aussi une jolie région viticole donc on fait quelques dégustations bien sûr. Ce sont des moments assez agréables et relaxants, surtout que nous sommes dans un état d’esprit ultra positif ! Les chutes sont grandioses mais l’endroit est tellement touristique qu’elles ont tout de même peu de charme. On n’y reste pas très longtemps. On en profite aussi pour faire un tour dans le village de Niagara by the lake, typique de la colonisation britannique.

 

 

However we only stay two days because we need to get on with our traveling and we want to go see the Niagara Falls. Thomas already saw them but i need to see them too. We take the chance to visit a bit the area and we realize that is also a beautiful wine region so we enjoy some wine tastings too of course. These are rather nice and relaxing moments, especially since we are in a very positive mood after having met Ken and Marta ! The falls are grand but the place is so touristy that they lose a lot of their charm. We don’t stay there very long. We also visit the touristic village of Niagara by the lake which is a classic English settling place, a lot of heritage buildings.


Le lendemain on rentre sur Toronto pour passer un peu de temps avec Jenn et Jean-Sé, les amis de Thomas. On arrive bien tardivement, le trafic est terrible. Ca y est après près de trois mois dans la campagne, nous sommes de retour en ville clairement. Toutefois la ville est tout à fait supportable en bonne compagnie et nous passons de très bons moments. Il y a cette soirée bbq avec un grand feu au bord du lac Ontario avec leurs amis comme une bulle de liberté un peu sauvage dans un univers urbain autrement polissé et le picnic improvisé au bord de l’eau en bas de leur immeuble, de délicieux cookies dans une petite boutique lors de notre petit tour dans la ville et un marché fermier tellement bondé qu’on se demande pourquoi un hall plus grand n’y est pas dédié et pourquoi il n’y a pas plus de producteurs, surtout en bio !, et moins de revendeurs. Jean-Sé montre à Thomas comment il fait ses rillettes légendaires et on a le plaisir d’en déguster un pot à l’apéro, c’est délicieux ! Voir ICI comment les faire !

 

Finalement après avoir dit aurevoir et un passage éclair dans un garage pour un changement d’huile, on quitte Toronto pour entamer notre grande traversée de la côte Est à la côte Ouest !

The next day we go back to Toronto to spend a little bit of time with Jenn and Jean-Sé, Thomas’ friends. We arrive quite late, the trafic is terrible. After nearly three months roaming in the countryside, we are definitely back in the city. However, the city is pretty bearable with good company and we have a very nice time. There is this BBA evening with a bonfire on Ontario lake shore with their friends, a little bubble of wild freedom in an otherwise very polished urban universe and also an improvised picnic at the edge of the water, just down their building, delicious cookies in a small shop during a little tour in the city and a farmer’s market so packed that we are wondering why there isn’t a bigger hall dedicated to it and why there are so few producers, especially for organic food ! Jean-Sé shows Thomas how to make his legendary rillettes (confit shredded pork belly) and we have the pleasure of enjoying them during apero time, they are delicious ! HERE is how to make them !

 

Finally after having said our goodyes and making a pit stop for an oil change, we leave Toronto to start our great road trip from east to west !


avec les potes
avec les potes

On commence par un passage donc dans l’arrière pays de l’Ontario. Nous visitons notamment une « ferme » très particulière grâce à Nicole, de la ferme des Quatre-Temps, qui nous a gentiment mis en contact, Eigensinn Farm, à découvrir ici. Michael et Nobuyo sont supers accueillants, nous sommes invités à dîner (et quel dîner ! c’est absolument délicieux ! On mange bien à la table d’un grand chef gastronomique dis donc!!) et nous dormons sur la ferme. C’est un endroit magique, rendu magique par la créativité de ses habitants, on est sous le charme.  

We start by going to the back country of Ontario. We visit a very particular « farm » thanks to Nicole from the Ferme des Quatre-Temps who kindly put us in touch, the Eigensiin Farm, discover it HERE. Michael and Nobuyo are very welcoming and we are invited for dinner (and what a dinner ! It is absolutely delicious ! One eats well at the table of big time gourmet Chef!) and we sleep on the farm. It is a magical place, made magic through the creativity of its inhabitants, we are charmed.


Le lendemain nous continuons notre chemin vers Bruce Peninsula. On fait une pause à Bridal Veil Falls où on découvre le spectacle macabre de saumons morts dans la rivière. Certains sont vivants comme coincés au pied de la cascade. On ne sait pas si c’est le résultat de la migration naturelle ou si c’est dû à l’action humaine. Nous dormons à côté de Clear Lake.

The next day we continue over to the Bruce Peninsula. We take a break at the Bridal Veil Falls where we discover a macaber spectacle of dead salmons in the river. Some are alive, stuck below the fall. We don’t know if it is the normal result of natural migration or if it due to human activities. We sleep close to Clear Lake.

 

 


Le lendemain, sur le chemin, nous entendons un babyboomer à la radio qui se plaint d’être une génération oubliée ( ??!! on entend vraiment n’importe quoi à la radio) par les politiques et n’arrête pas de crier « Boom the vote ». Il est tellement ému qu’il finit par en pleurer et le présentateur a du mal à s’en dépêtrer, ça nous fait bien rigoler. « Boom the vote ! ». C’est une période d’élection au Canada alors il y a beaucoup de débats entre les différents candidats, c’est intéressant de les entendre même si le format des débats ne laisse pas beaucoup de place au débat d’idées proprement dit. Nous croisons un motel avec une petite citation devant son entrée « If opportunity doesn’t knock, build a door ». C’est à la fois profond et montre la limite des métaphores, je me dis.

The next day, on the way, we hear a babyboomer on the radio complaining to be of the forgotten generation (??!! one can really here everything and nothing on the radio) by the politics and doesn’t stop screaming « Boom the vote ». He is so moved by himself that he ends up crying and the radio animator has a hard time getting rid of him, we have a good laugh. « Boom the vote ! ». It is election time in Canada so there are a lot of debates between the various candidates, it is quite interesting to hear them even if the format of the debate doesn’t leave much space for an actual debate of ideas. We pass by a motel with a little quote at its entrance : « If opportunity doesn’t knock, build a door. » It is both deep and shows the limits of metaphors, i think.  


On dort dans un camping à Pukaskwa park, un magnifique parc sur le bord du lac supérieur, les installations sont superbes et les balades dans la forêt en bord de lac époustouflantes. On aurait envie de prendre un kayak et de rester quelques jours. La température est toujours en descente, l’été est bien fini, c’est la place à l’automne.

We sleep at a camping Pukaskwa National Park, a magnificent park on the edge of Superior lake, the installations are great and the walks in the forest are breathtaking. We would have loved to take a kayak there and spend a few days. The temperature is still dropping, summer is now well gone, and autumn has settled in.


La nuit suivante nous dormons sur une aire d’autoroute, profitons d'un joli coucher de soleil (les joies du road trip) et arrivons bientôt au Manitoba et la grande ville de Winnipeg.

 

 

The next night we sleep on a highway rest area, we enjoy a beautiful sunset (the joys of the roadtrip) and soon cross into Manitoba and the big city of Winnipeg.

 

 


tranquille le ch... l'écureuil
tranquille le ch... l'écureuil

A ne pas manquer / Not to be missed

Fiche-Lieu - Venue articles:

Orchard Hill Farm

Eigensinn Farm

 

Vidéos techniques - Technical videos:

Faire des rillettes - Make "rillettes", French shredded confit pork

[A venir bientôt - Soon coming]

Écrire commentaire

Commentaires: 0