1 septembre – 16 septembre : Saint-Damien, Haute-Mauricie, Mont-Tremblant, Québec

sur la route du grand nord
sur la route du grand nord

Avant d’arriver à notre volontariat suivant, nous décidons de nous rendre au festival « Bières et Saveurs » de Chambly, non loin de Montréal. On gare la voiture dans un endroit tranquille, c’est quand même bien sympa d’aller à un évènement de ce genre et de pouvoir y dormir à deux pas !

Before getting to our next volunteering, we decide to go to the « Beers and flavours » festival of Chambly, nearby Montreal. We park the car in a quiet place, it is really nice to be able to go to such an event and be able to sleep just right there !


La bière artisanale et avec elle, les micro-brasseries ont fleuri dans tout le Québec depuis une dizaine d’années. Il y a plusieurs dizaines de brasseurs sur place et plein de gens souriants qui profitent des scènes musicales sous le soleil couchant. C’est un moment très agréable. On y assiste à un concert des « Chiens de Ruelle » très entraînant sur fond de critique intelligente de la société. Après avoir dégusté plusieurs bières, certaines très réussies et d’autres carrément imbuvables (il y a de tout!), on retourne à notre van pour une première nuit en mode furtif urbain ! Ca se passe très bien !

Craft beer and with it, micro-breweries have taken off all over Québec for about ten years. There are several tens of brewers there and a lot of happy looking people who enjoy the musical concerts under the setting sun. It is a really nice moment. We get to see the concert of the « Chiens de Ruelle », a very catchy music with intelligent critics of the society. After having tasted several beers, some really good and others completely undrinkable (there is something for every taste!), we go back to our van for a first urban stealth mode night ! It goes really well !


le pays des micro brasseries, plus de 3350 bières à déguster, ca fait beaucoup hein ?
le pays des micro brasseries, plus de 3350 bières à déguster, ca fait beaucoup hein ?

Le lendemain nous retournons voir Manuel, c’est sympa de le revoir. Un peu comme en Polynésie Française, on avait eu nos rendez-vous réguliers avec Sylvain, nous avons revu Manuel plusieurs fois à la suite de notre rencontre. Le fait de se revoir plusieurs fois, juste pour le plaisir d’échanger et de profiter de sa compagnie, c’est comme si on avait construit une vie pendant ce mois passé dans cette région. Je crois qu’on apprécie d’autant plus les petits plaisirs de la sédentarisation qu’on en est privé le reste du temps lorsque nous voyageons. Voir ses amis, avoir ses petits adresses, avoir du temps pour explorer un quartier, faire de petits actes de la vie quotidienne comme faire ses courses au même endroit et y croiser des gens qu’on reconnaît… tout ça participe à ce sentiment de faire partie, de poser ses valises et pour un temps, de s’enraciner. Avant de reprendre la route, on en profite pour aller voir le musée de la biodiversité, certes le batiment est impressionant mais la visite est quelque peu déprimante, quasiment outes les solutions données sont scientifiques et loin d'être naturelles...

The next day we go back to see Manuel, it is nice to see him again. A little like in French Polynesia, we had our regular get-togethers with Sylvain, we saw Manuel several times after we first met. The fact of meeting several times just for the pleasure of conversation and enjoy each other’s company is as if we built a life during the month spent in this region. I think we enjoy the little pleasures of settlement when we have been deprived of them while we are traveling. Seeing friends, knowing places to go to, going for shopping at the same place and finding there people we know… All this participates to the feeling of being part of, put down the bags and for a time, to grow roots. Before leaving Montreal, we do a last visit in the beautiful biodiversity museum but the visit is a bit of a disappointment. Not many natural solutions are given, most of the changes are coming from science and technology.


Nous prenons donc la route vers l’Ecoumène. Après avoir passé tant de temps en ayant de l’espace dans une vraie maison et sur des activités différentes au milieu d’autres gens, se retrouver collés dans l’espace exigu de notre voiture à deux non stop semble demander quelques ajustements pour retrouver l’harmonie du voyage. La fatigue n’aide pas non plus bien sûr. Mais bientôt il faut mettre nos différents de côté pour arriver aux Jardins de l’Ecoumène, lieu de notre volontariat suivant. Pour en apprendre plus sur cet endroit merveilleux, c’est ICI. Nous sommes chaleureusement accueillis par JF, Guylaine et leur fils Félix. On est encore super bien logés et on démarre tout de suite tout un tas de discussions passionnantes avec eux. Un des sujets c’est bien sûr le sauvetage des semences anciennes et libres car les Jardins de L’Ecoumène sont une entreprise de semences et reproduisent beaucoup de ces semences préservant ainsi la diversité du patrimoine potager pour les générations à venir. Une vraie belle mission !  

After having lunch with Manuel, we’re on the road to Ecoumene. After having spent so much time having space in a real house and on separated activities in the middle of other people, finding ourselves together in the small space of our car, just the two of us non stop together, seems to require a few adjustments to find back our travel harmony. Being tired does not help either of course. But soon we have to put our differences aside in order to arrive at the Jardins de l’Ecoumène, our next volunteering place. In order to learn more about this wonderful place, it is HERE. We are warmly welcomed by JF, Guylaine and one of their sons Félix. We are again very well accomodated and we start right away on fascinating discussions with them ? One of the topics is of course the saving of heirloom and free-pollination seeds as the Jardins de l’Ecoumène are a seed company and cultivate a lot of those seeds preserving the diversity of the garden for the generations to come. A truly beautiful mission !

 

 


Le travail au champs est agréable et très différent de celui du maraîchage. Les membres de l’équipe sont assez autonomes et on accompagne les uns et les autres dans leurs activités. J’adore l’extraction sèche avec Myriam, c’est une activité douce et belle avec toutes ces fleurs fanées et séchées dont il faut récupérer les graines. Quand vient l’extraction humide des graines de melon, c’est disons moins propre car les melons sont bien plus qu’à maturité voir carrément pourris mais c’est fun aussi, un peu comme faire de la cuisine finalement sans avoir à faire attention d’en mettre partout, on tranche des melons à gogo et on recupère les graines, les poules récupèrent le reste.  

Work in the fields is nice and very different than veggie growing. Team members are quite autonomous and we accompany the one or the other in their activities. I love the dry extraction with Myriam, it is a soft and beautiful activity with all these dried flowers from which we collect the seeds. When it comes to the wet extraction of melon seeds, it is, let’s say, less clean as the melons are way passed maturity, up to nearly rotten but it is also fun, a little like cooking except you don’t to care about splashing out everywhere, we just cut melons one after the other to gather the seeds and the chickens get the rest.

 

 


Le lendemain de notre arrivée, c’est en fait un jour férié alors après un peu de désherbage Guylaine nous emmène passer l’après-midi à Saint-Damien, le village d’à côté pour une « épluchette de blé d’inde ». Traduire un après-midi super sympa dans une des maisons du village à manger tout un tas de choses délicieuses préparées par tous les gens du village et entre autres, pour célébrer la récolte, du maïs cuit dans de l’eau et qu’on frotte ensuite sur du beurre pour le déguster avec du sel, c’est fabuleux ! Cette maison appartient à Céline et Rémi qui partagent leur passion de la teinture naturelle et traditionnelle ainsi que du tissage. D’autres gens du coin qui partagent cette passion sont venus présenter leur artisanat et leur façon de faire. J’apprends à filer de la laine (de poils de chien ! ), on découvre des machines à tisser des bas du début des années 1900, on regarde les formes magnifiques émergées des ceintures tissées traditionnelles du Québec, on assiste à la teinture jaune de pelote de laine. On visite le beau jardin potager de Céline. On part faire un tour chez Geneviève et Mathieu, potiers du village, qui fabriquent de magnifiques pièces de poterie. Catherine nous parle de son gîte qui ouvre à l’autre bout du village. On a les yeux écarquillés et des rêves plein la tête de trouver un village comme celui-là pour participer au renouveau merveilleux de l’artisanat, car ce sont des gens heureux et plein de sourires et animés d’une grande envie de partager leur passion, le genre que tu adorerais avoir pour voisins et amis !

 

 

The day after we arrive, it is actually an off day so after a bit of weeding, Guylaine takes us to spend the afternoon in the nearby village, Saint Damien, for an « épluchette de blé d’inde », a « peeling of Indian wheat ». Translated, it is a very nice afternoon in one of the village houses eating a lot of delicious meals prepared by all the people of the village and also to celebrate harvest, cooked corn in water and scrubing it in butter to enjoy with salt, it is just amazing ! The house belongs to Céline and Rémi, who share their passion of natural and traditional dies as well as weaving textile. The other people around who share this passion came to present their craft and how they do it. I learn how to spin wool (using dog hair!), we discover weaving machines for making stocking dating back to the early 1900s, we watch the amazing patterns coming together on traditional Québec woven belts and get to see a wool ball turned yellow. We visit the beautiful veggie garden of Céline. We go on a tour at Geneviève and Mathieu, the village potters, who make magnificent pottery. Catherine tells us about the holiday cottage she is opening on the other side of the village. Our eyes are opened wide with wonder and we dream about finding a village like this one to participate at the wonderful renewal of craft arts as those are happy and smiling and dynamic people with a strong motivation to share their passion, the type one would really enjoy to have as neighbours and friends !


Tom travaille aussi à créer une vidéo promotionnelle pour les Jardins et visite ainsi tous les postes de travail de cette petite entreprise familiale. Dans la région, on dirait que la vie est assez douce. Tout n’est pas rose bien sûr mais il y a des coops, des gens qui veulent vivre des vies simples et agréables, créatives aussi, des gens qui veulent faire les choses par eux-mêmes aussi, une bien belle région inspirée sûrement par les différentes personnes qui s’y sont installées et qui par leur artisanat dynamise ce sentiment. Nous passons une excellente semaine là bas. Retrouvez la vidéo des Jardins faites par Tom ici et ici pour la version longue.

Tom also works at creating a promotional video for the Jardin and visits all the positions of the little family enterprise. In the region, life seems pretty nice. Not all is perfect of course but there are coops, people who want to live simple and nice lives, creative too, people who want to do things by themselves too, a beautiful region inspired by the many different people who are settled there and who by their craft galvanize that feeling. We spend a really good week there. Find the videos of the Jardin made by Tom HERE and HERE for the longer version.


Nous quittons les bons soins de Guylaine et JF et retrouvons sur le chemin de Montréal, Anna ! Anna qui est une amie depuis l’école d’ingé et qui est maintenant chercheuse au centre de recherche de l'université de Montpellier sur la relation entre les abeilles et le bois mais aussi apicultrice elle-même (voir vidéo ici (bientôt) sur ce sujet passionnant!) en déplacement au Québec pour des conférences sur le sujet. C’est vraiment un super moment de retrouvailles. Une vraie respiration de retrouver une amie de longue date. Le Québec pour moi est une vraie période de retrouvailles, entre Adrien et Candice, ma mère, Simon et Anna, je suis vraiment servie et heureuse, ces respirations amicales et familiales sont tellement nécessaires pour conserver l’envie de voyager et continuer à explorer sans avoir l’impression de déliter ces liens.

We leave the good care of Guylaine and JF and meet Anna on our way back to Montreal. Anna is a long time friend since engineering school and is now a researcher at the Centre de recherche de l'université de Montpellier on the relationship between beeds and wood but also is a beekeeper herself (See video HERE (soon) on this fascinating topic!) and is currently in Québec to attend and speak at conferences on the topic. It is such a great reunion. It is a real breath to see a long time good friend. Québec is really for me a reunion time between Adrien, Candice, my mother, Simon and Anna, I am so spoiled and happy, these friendly and familial moments are so necessary to keep the travel motivation intact and to continue to explore without being under the impression that those precious links are being lost.


une équipe vraiment sympa !!
une équipe vraiment sympa !!

Nous dormons sur la route et le lendemain retrouvons dans un petit village de Haute-Mauricie, Alain et Renée pour une autre semaine de volontariat sur un sujet totalement différent et inconnu pour nous, le travail du bois. Avant de partir en voyage, on avait l’idée que la forêt du Canada étant tellement immense, il devait y avoir dans ce pays des gens hyper calés dans le travail du bois et n’y connaissant rien, on se disait que ça pourrait être utile sur une ferme d’avoir au moins les rudiments. En cherchant des possibilités sur internet nous sommes donc tombés sur Le Gosseux d’Bois, Alain, et sa chaîne Youtube ici.  

We sleep in the road and the next day arrive in a little village of Haute-Mauricie, to meet Alain and Renée for another week of volunteering on a totally different – and unknown to us – subject which is wood working. Before leaving for our world tour, we had the idea that with the Canadian forest being so vast, there should excellent experts in wood working in this country and not knowing anything about it, we thought it would be useful for when we’ll have our farm to learn the basics. Searching for possibilities on the internet, we found the « Gosseux d’Bois », Alain, and his youtube channel, HERE.

 

 


Nous lui avons écrit un petit message au cas où et finalement nous voilà plusieurs mois, voir un an plus tard, sur le parking d’un village paumé en Haute-Mauricie à transférer nos affaires dans leur truck pour aller 2h30 plus loin dans la forêt, loin des routes bitumées, pour passer une semaine dans leur châlet avec eux et construire des fenêtres. Retrouvez ici un petit résumé de ce qu’on a appris pendant cette semaine.  

We wrote him a little message just in case he would reply to us and finally here we are, some months or a year even later, on the parking lot of a village in the middle of Haute Mauricie transfering our stuff in their truck to go for another 2h30 drive into the forest, far from sealed roads in order to spend a week at their wooden cabin and build windows. Find HERE a little summary of what we learned during this week.

 

 


Alain le roi du bois
Alain le roi du bois

C’est une semaine hors de l’ordinaire et la sensation d’être dans un autre monde, totalement déconnecté au bord d’un lac, dans l’ombre des grands arbres en passant nos journées à utiliser des ciseaux à bois, des rabotteuses et autres outils que nous découvrons un à un est complétement nouvelle ! En tous cas le travail du bois, particulièrement du cédre qui sent si bon, est vraiment un artisanat qu’on a adoré. Au sortir de cette semaine, on se voit déjà construire tous nos meubles pour la ferme et les chambres d’hôte ! On discuter aussi bien sûr pas mal avec Renée et Alain et on passe des soirées agréables malgré l’exiguité du châlet. On part en balade aussi dans la fôret et on ramasse des myrtilles sauvages délicieuses, Into the Wild nous vient régulièrement à l’esprit. Cette parenthèse se termine bientôt et les fenêtres sont bientôt prêtes mais pas tout à fait, il y a tellement d’étapes mais le résultat est très chouette, à nos yeux en tous cas !

This week is out of ordinary and there is a feeling of being in a complete other world, totally disconnected, on a lake shore, under the shade of huge trees spending our days using wood cissors, planers and other tools we discover one by one. In any case, the work of wood and particularly cedar which smells so good is really a craft we enjoyed ! After this week, we already see ourselves building up the furniture for the farm and the guest accomodations ! We discuss a lot of course with Renée and Alain and spend nice evenings even with the cabin wood being quite a tight space for 4 people. We go on a little walk in the forest and collect some delicious wild blueberries, Into the Wild the movie comes regularly to mind for sure. This parenthesis is soon over and the windows are near to ready, there are so many different steps, the result looks good, to us at least !


Nous retournons une dernière fois à Montréal car j’ai un cours de brassage et Thomas est inscrit à un atelier sur la fermentation. Thomas découvre des idées de recettes, ce qui plaît en restauration et ce qu’on peut mettre en pots. C’est un chef qui présente et c’est super intéressant. Lorsque je retrouve Thomas, il est très enthousiaste et on décide d’aller manger au restaurant de ce chef et découvrir avec nos palais les résultats de ce cours au restaurant Poincaré à Chinatown. C’est délicieux, notamment les frites fermentées ! De mon côté, c’est mon premier cours sur le sujet même si j’avais déjà brassé en autodidacte avant. C’est très intéressant et me conforte dans l’idée de faire de la bière à notre ferme et clarifie les équipements dont nous aurons besoin pour le faire à toute petite échelle. La formation est donnée par Labaq par un passionné, c’est vraiment agréable à écouter. On découvre aussi l’histoire de la bière non moins passionnante ainsi que tout un tas de trucs impossibles à résumer sur l’univers de la bière. Une belle journée d’apprentissage pour nous deux sur la fermentation qui termine en beauté dans ce délicieux restaurant !

We go back one last time to Montreal because I have a brewery course and Thomas is attending a fermentation workshop. Thomas discovers recipe ideas, is taught what in fermentation works in restaurants and a lot of things you can put in glass jars. It is an actual restaurant Chef presenting the workshop and it is really interesting. When I meet Thomas back, he is very enthusiastic and we decide to go and eat at the restaurant, Poincaré in Chinatown, of this chef and discover with our palates the results of the class. It is delicious, especially the fermented fries ! On my side, it is my first actual class on the topic even if i did try it on my own before. It is very interesting and confirms the idea of brewing beer on our farm and clarifies the equipment we will need to do so at a very small scale. The class is given by the Labaq organisation by a passionated beer-amateur and it is very to listen to him speaking about the history of beer and so many different things revolving in the beer universe that would be impossible to summarize. A beautiful day of learning about fermentation for both of us that ends up beautifully in this delicious restaurant !


Après deux mois et demi dans cette magnifique région du monde tant pour ses paysages que pour ses adorables habitants ! Pour se consoler nous passons chez Patrick Patissier avant de quitter Montréal, un pâtissier conseillé par Josiane qui nous en ramenait parfois à la ferme et à la maison et par lequel on a été ébloui à chaque fois. Un vrai délice qui panse un peu la douleur de quitter cette si belle région !

This time it is the real goodbye as we are leaving Québec after two and a half months in this beautiful part of the world as much for the landscape as for its adorable inhabitants ! Before leaving Montreal, we have a last treat, Patrick Patissier, just go there, it's delicious.

 

 


Nous dormons à nouveau sur la route, dans le coin de Mont-Tremblant cette fois, au moment d’aller se garer dans la nuit qui est maintenant bien fraîche, nous croisons sous nos feux une biche en plein milieu d’un village. Le lendemain nous visitons la ferme des Petits Oignons (Pour en savoir plus, c’est ICI), recommandée par JM et son équipe. Bien accueillis, nous passons la journée avec l’équipe, moi sur le chantier de plantations d’ail à l’arrière d’un tracteur en compagnie de deux autres, Thomas sur la préparation de l’ail pour la plantation, la récolte des cerises de terre et des aubergines. C’est une ferme plus mécanisée et c’est intéressant de voir comment ils fonctionnent, un très bel endroit et encore de belles personnes rencontrées même si une journée est bien trop courte pour ça.  

We sleep again on the road, nearby Mont-Tremblant this time and when we are about to park for the night, which is already pretty fresh, we cross paths with a deer in the middle of the village. Next day we visit the Ferme des Petits Oignons (Learn more HERE), recommended by JM and his team. Warmly welcomed, we spend a day with the team, myself on the garlic plantation work seated behind a tractor with two other workers and Thomas on the garlic preparation for plantation and on the cape gooseberries and aubergines harvest. It is a way more mecanized farm and it is interesting to see how they function, another beautiful place and people even if a single day is way too short to discover them.

 

 


Direction Ontario ! On passe par Ottawa. Déjà on sent qu’on a quitté le Québec en arrivant dans cette grosse ville administrative et très urbaine. On s’échappe en allant visiter le musée de l’agriculture et la serre tropicale dans le même coin. Le musée est très orientée agriculture conventionnelle et alimentation moderne (très transformée, pleine de conservateurs, « bouh le pourri c’est mauvais ») mais il y a des animaux de la ferme à voir alors c’est sympathique quand même et certains images de l’agriculture plus traditionnelle en noir et blanc sont particulièrement intéressantes.  

Off to Ontario ! We go through Ottawa. We already feel that we have left Québec when we arrive in this huge administrative and very urban city. We get away by going to visit the agriculture museum and the tropical greenhouse. The museum is very oriented towards conventional agriculture and modern foods (very transformed,full of preservatives - « anything rotting is bad » kind of attitude) but there are some farm animals to see so it is nice and some pictures of more traditional agriculture in black and white are quite interesting too.


A ne pas manquer / Not to be missed

Fiche-Lieu - Venue articles:

Jardins de l'Ecoumène

Les Petits Oignons

 

Vidéos techniques - Technical videos:

Quel matériel et quelle apiculture choisir? avec Anna - Which equipment and which beekeeping style to chose? (soon)

Pourquoi avoir une ruche? avec Anna - Why would you have a beehive? (soon)

 

[autres à venir bientôt - other to come soon]

 

Articles techniques - Technical article:

Introduction sur le travail du bois avec Alain, L'Gosseux D'Bois - Introduction to woodworking with Alain, the woodpecker

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0