31 juillet – 31 août: Montréal et volontariat à la Ferme des Quatre-Temps

On retrouve alors l'ambiance ensoleillée et détendue de Montréal en été, il fait bon, les terrasses et les petits restaurants de la ville sont remplis. On profite encore du quartier de Mont Royal et des spectacles de la ville.

We are back in the warm and laid back atmosphere of Montral during summer time. It's sunny, the tables are out and the restaurants are full. We do some tourism, see some street shows, and hang around Mont Royal and the islands of the city.

 

 


De retour à Montréal, nous allons chez Manuel, un hôte couchsurfer qui a gentiment accepté de nous prêter une chambre à Longueil dans la banlieue de Montréal. Il travaille en tant que paysagiste et a un fort intérêt pour l’agriculture propre et aussi bien manger et faire des aliments et des boissons soi-même. Nous nous entendons bien. Il est propriétaire de la maison entière qui est séparée en plusieurs appartements et se demande toujours ce qu’il peut faire avec, essayant de penser hors du cadre classique à des façons de vivre une bonne vie avec une communauté de gens sympathiques. Une vraie bonne personne.

Back in Montreal, we stay at Manuel’s, a couchsurfer who kindly agreed to lend us a room in Longueil close to Montréal. He is working as a landscaper and has a strong interest in proper agriculture and also eating well and DIY foods and beverages. We get along really well. He owns the complete house which is separated into several apartments and still wonders what to do with those, trying to think out of the box of ways to have a nice life and a nice community of people. A truly good person.


Yeah, on a la plaque !
Yeah, on a la plaque !

Pendant que nous sommes chez lui, nous cherchons une voiture. Celles que nous voyons chez les vendeurs sont tellement rouillées que même le vendeur nous dit qu’elles n’arriveront pas à traverser le Canada dans cet état, tout ca pour près de 4000 dollars à chaque fois. Finalement, en répondant à une annonce sur facebook, nous en trouvons une, moins cher et qui a l'air en meilleur état que ce qu'on a vu jusque là. Démarre alors une petite aventure pour retirer assez d’argent en cash pour payer que nous n’avions pas du tout planifier bien sûr et parce qu’on n’arrive pas à faire marcher la carte de crédit de Thomas. Finalement, tout finit par s’arranger et nous retournons chez Manuel avec une vieille Dodge Caravan qui est suffisamment longue pour y mettre un lit et dormir dedans, notre nouvelle maison.

While at his place, we look for a car. The ones we see at car dealers are so rusted even the dealer says they will never cross over to the other side of Canada in this state. Finally answering an add on facebook, we find one. There starts a little adventure to withdraw enough money in cash to pay as we hadn’t planned properly and because we cannot seem to be able to make Tom’s credit card work. It all finally works out and we come back to Manuel’s with an old Dodge Caravan which is long enough to place a bed into.


les écureuils sont appelés ici les "rats" de Montréal à cause de leur grand nombre dans la ville
les écureuils sont appelés ici les "rats" de Montréal à cause de leur grand nombre dans la ville

Avant d’aller à la ferme des Quatre-Temps, la ferme de Jean-Martin Fortier, auteur du livre “Le Jardinier Maraîcher” et une référence pour la méthode bio-intensive qui est tout à fait adaptée à une ferme de petite échelle, nous avons quelques jours devant nous et décidons d’aller explorer un peu l’agriculture urbaine grâce à Mylène, une amie de Thomas qui a quitté l’industrie du cinéma pour devenir une jardinière et une animatrice sociale dans différentes organisations. Nous nous retrouvons au GRAME (voir ici) un ancien supermarché transformé en ruche abritant diverses organisations qui font de bonnes choses dans ce quartier de la banlieue proche de Montréal. Retrouvez ICI  un article sur son travail. Je passe un super moment à planter divers arbres fruitiers le long du trottoir.

Before we head to the Ferme des Quatre-Temps, Jean-Martin Fortier’s farm, himself the author a book “The market gardener” and a reference for the bio-intensive method which is perfectly adapted to small scale vegetable farming, we have a couple of days and therefore decide to explore a bit the urban agriculture by visiting Mylène, a friend of Thomas who left the movie industry to become a gardener and a social animator in different supporting organizations. We meet up at the GRAME (HERE), an old supermarket, converted into a beehive of various organizations out to do some good in this popular suburban area of Montreal. Here is an article about her work:HERE (in FR only, use google translate). I have a very good time there planting various fruit trees on the sidewalk.


En visitant ce bâtiment et rencontrant Mylène ainsi que plusieurs personnes là, nous avons la sensation que le Québec a les solutions pour améliorer la qualité de vie en ville mais aussi à la campagne ainsi que pour diminuer leur impact sur la nature et ils les mettent en place. Ce n’est pas parfait bien sûr et ca ne va pas tout résoudre demain mais il font quelque chose alors qu’en contraste, on a la sensation qu’en France on parle beaucoup de ces solutions, à débattre laquelle sera la plus efficace, en se battant sur des détails mais finalement sans vraiment commencer à agir concrètement.

Visiting this building and meeting up with Mylène and the various people there, we feel like Québec has all the solutions at hand to improve the quality of life in the cities and in the rural areas as well as their footprint on nature and that they are applying them. It isn’t perfect, it is not going to solve everything tomorrow but they are doing something whereas we get the feeling in contrast that in France, we are still speaking about those solutions, debating which is more efficient, fretting over details and not so much actually starting to act.  


Mylène sur les toits de lachine
Mylène sur les toits de lachine

Nous quittons les bons soins de Manuel et nous aventurons un peu hors de Montréal et commençons à nous équiper pour vivre dans la voiture. Nous achetons un double-feu de camping d'occasion bien vintage mais qui marche super! Comme nous n’avons pas encore de lit dans la voiture, nous dormons dans un airbnb à la Pointe Saint-Claire qui a un air de petit village dans la campagne le long de la superbe rivière Saint-Laurent. La dame retraitée qui habite là est en fait une horticultrice et pratique le “non labour”. On dirait que partout où nous allons nous nous retrouvons à rencontrer des personnes qui d’une façon ou d’une autre cultivent des plantes ou recherchent une meilleure vie moins chaotique. Intérressant.

Leaving the good care of Manuel, we venture a bit outside Montreal and start to equip ourselves for living from the car. We purchase a two-fire camping stove which looks new but belonged to the woman’s grandparents, it works perfectly! As we don’t have yet a bed in the car, we stay at an airbnb on Pointe Saint-Claire that feels already like a small village out in the countryside alongside the beautiful Saint-Laurent river. The retired lady who lives there is actually an horticultor and practices “no dig”. Seems like everywhere we go we seem to meet involved one way or another into cultivating plants or seeking a better less hectic life. Interesting.


certains mettent la tête sous l'eau, pas nous :)
certains mettent la tête sous l'eau, pas nous :)

Pour arriver à cet endroit, nous passons par l’ïle Bizard qui est une île entièrement verte juste à côté de la ville où nous découvrons deux projets intéressants. Le Verger du Bord du Lac est un verger impressionnant de vigueur et de diversité, lisez en plus sur cet endroit magnifique et son propriétaire très calé et dynamique ICI et sur le projet PACE qui vise à devenir un centre de permaculture en commençant son exploration par les animaux ICI.

 

 

To get there we stop by the Île Bizard which is a completely green island right next to the city where we discover two interesting projects. The “Verger du Bord du Lac” is an impressively vigorous and varied orchard, read more about this beautiful place and his dynamic and very knowledgeable owner HERE and the PACE project which aims at becoming a permaculture center and starting their journey with animals, read more HERE.


Montréal et ses environs nous apparaissent soudainement remplis de gens actifs qui veulent changer la société et la vie urbaine en un endroit plus rythmé sur la nature avec une empreinte plus légère et une qualité de vie plus élevée. C’est chouette de retrouver notre chemin vers le projet des Alterculteurs après avoir été des touristes pendant deux semaines et à travers la rencontre de tellement de personnes motivées et talentueuses. C’est inspirant.

Montreal and its surroundings suddenly appear to us filled with active people who want to change the society and urban life into a more naturally paced, lower footprint, higher quality of life place. It is good to find our way back to the Alterculteurs project after having been tourists for two weeks through meeting so many amazing, talented and motivated people. It is inspiring.


Avant de commencer, nous avons encore quelques jours que nous décidons d’utiliser pour aller au Festival de la Fermentation en Ontario. La fermentation est une façon tellement naturelle de transformer de bons ingrédients en une nourriture extrêmement bonne pour la santé tout en y développant des goûts incroyables. Thomas est devenu un aficionado de tout ce qui concerne ce procédé en commmençant par le vin jusqu’aux fromages et en passant par le kéfir, le kombucha, le sauerkraut, les pickles et la liste ne fait que s’allonger. C’est donc un endroit parfaire pout passer un dimanche ensoleillé avant d’aller retrouver notre volontariat.

 

 

Before we start we still have a couple of days which we decide to use to get to the Fermentation Fest in Ontario. Fermentation is such a natural way to transform good ingredients into extremely healthy ones as well as developing incredible tastes. Thomas has become an aficionado of all that has to do with this process, starting from wines to cheese going through kefir, kombucha, sauerkraut, pickles and the list goes on. It is thus the perfect place to spend a sunny Saturday afternoon before heading to our volunteering.  


A ce festival, nous goûtons un délicieux kombucha pas du tout aussi acide que nous avons l’habitude en France mais plutôt sucré et agréablement pétillant. Le Kombucha qui gagne la compétition du festival est un kombucha vert fait à partir de choux kale, de concombre, de persil, appelé Green Glow par Vox Kombucha qui développe un goût surprenamment sucré et doux, c’est absolument fantastique! Nous goûtons aussi des sauces piquantes fermentées qui nous mettent le feu à la bouche qui sont délicieuses une fois que nos papilles récupèrent de la vague de flammes. Thomas est aussi content de rencontrer sa star de la fermentation, Sandor Katz. Son livre découvert au Costa Rica durant son premier cours sur le kéfir l’a guidé depuis à travers son exploration du monde de la fermentation donc c’est une moment très excitant !

At the fermentation fest, we taste really good kombucha, absolutely not acidic like we were used to in France but rather sweet and nicely fuzzy. The star kombucha winner is a green kombucha made with kale, cucumber and parsley; so-called Green Glow by Vox Kombucha, that develops into a surprisingly sweet and soft taste, it is absolutely fantastic! We also have a fiery taste of fermented hot sauces that are surprisingly delicious once your taste buds recover from the heat. Thomas is also happy to meet up with his fermentation star, Sandor Katz. His book discovered in Costa Rica during his first course on Kefir making has been guiding him since then through his journey on fermentation lane so it is a very exciting time to meet him there !


le maestro de la fermentation, Sandor Katz
le maestro de la fermentation, Sandor Katz

C’est avec beaucoup d’enthousiasme et un poil d’appréhension nerveuse que nous arrivons à la ferme des Quatre-Temps de Jean-Martin Fortier. Durant ma formation en maraîchage bio en France, on nous a montré en cours une vidéo sur Jean-Martin expliquant le système maraîcher de sa première ferme, La Grelinette (ICI ), JM est donc une célébrité dans le maraîchage bio jusqu’en France. Nous ne pouvions donc pas passer au Québec sans le rencontrer !  

It is with a lot of enthusiasm and a little bit of nervous aprehension that we arrive at the Quatre-Temps farm of Jean-Martin Fortier. During my training as an organic veggie grower in France, we were shown a video during classes about Jean-Martin explaining his agricultural system at his first farm, La Grelinette (HERE). JM is quite famous in the organic veggie growing world until France even. We could not pass through Québec without meeting him !


Grâce à Jodi, de la Roebuck Farm en Nouvelle-Zélande (ICI), qui pratique le maraîchage bio-intensif suite à des ateliers réalisés par JM et Curtis Stone (the Urban Farmer) nous obtenons une première introduction. Par la suite, c’est Thierry de la ferme Vaihuti Fresh (ICI) qui nous met en contact également car il pratique aussi cette méthode. Point rigolo à noter, il semblerait que tous trois pratiquent le surf, c’est presqu’autant une connexion « market garden » qu’un amour de la vague on dirait !

Thanks to Jodi at the Roebuck Farm in New Zealand (HERE) who also practices market gardening following workshops given by JM and Curtis Stone (the Urban Farmer), we have a first introduction. Then, it is Thierry from Vaihuti Fresh in French Polynesia (HERE) who also puts us in touch as he is also applying this method. A funny thing to remark is that all three are surfers, it is as much a « market gardener » connection as a love for the waves it seems !

 

 


C’est ainsi que JM, après nous avoir prévenu que ce n’était pas un camp de vacances et qu’il allait falloir bien bosser, accepte de nous recevoir pendant un mois sur la Ferme des Quatre-Temps (ICI).

This is how JM, after having warned us that this was no holiday camp and that we would have to work well, accepts to receive us for a month on the Ferme des Quatre-Temps (HERE) .

 

 


le maestro du maraichage, Jean Martin Fortier
le maestro du maraichage, Jean Martin Fortier

On arrive l’avant-veille de nos débuts afin de nous installer. On est déjà émerveillé, nous serons logés dans une des deux maisons des employés. C’est une grande et belle maison ! Nous avons une chambre super confortable ! On se dit qu’on va être bien ici pendant un mois et je me réjouis d’avance de retrouver un quotidien agréable entre maraîchage et bons petits plats – il y a une belle cuisine aussi ! 

Nous rencontrons rapidement Josiane qui habite aussi la maison, j’étais en contact avec elle avant pour organiser notre arrivée, elle est adorable et hyper joyeuse, on est vraiment ravi. Le lundi matin, on découvre toute « la gang » au point matinal. Il faut être à l’heure et cette petite réunion est vraiment efficace, nous sommes immédiatement intégrés à l’équipe. On découvre l’équipe durant notre mois à la ferme, c’est vraiment une très chouette équipe et il y aurait tellement de belles choses à dire sur chacun. 

We arrive two days before we start in order to get settled. We are already baffled at how we are lodged, in one of the two employees house. It is a big and beautiful house ! We have our own bedroom, super comfy ! We are going to be well installed here for a month and I am anticipating with joy to come back to a nice daily life between veggie growing and good little meaks – there is a beautiful kitchen too !

We quickly get to meet Josiane who also lives at the house, we were in touch beforehand to organize our arrival, she is adorable and super happy, we are charmed. On Monday morning, we discover the whole « gang » (as they say in Québec for team) at the morning meeting. We have to be on time and this little meeting is super efficient, we are immediately integrated into the team. We discover the whole team during our month on the farm, it is a truly nice team and there would be so many good things to say about each of them.


Il faut se réveiller tôt, notre vue du matin par la fenêtre
Il faut se réveiller tôt, notre vue du matin par la fenêtre

Le travail lui est intense, comme j’aime. Thomas fait l’effort et tient le coup malgré des débuts très courbaturés et le fait que le maraîchage n’est pas sa vocation. Il faut dire que travailler avec des gens sympathiques aide vraiment à rester motiver et faire passer le temps lors de tâches plus répétitives. On récolte, on désherbe à la main, à la houe, on prépare des planches à la grelinette ou au BCS, on déplace des bâches (ça c’est lourd ! ), on transplante et on séme, on lave et on prépare la récolte pour le marché, on charge le camion, on fait même un marché. On passe sur la plupart des postes et on apprend des membres de l’équipe chaque jour, on découvre la gestion du travail d’équipe avec ses réunions régulières et efficaces pour identifier ce qu’il y a à faire et distribuer les tâches, ses moments en commun pour déjeuner et se détendre. L’équipe pratique le « rose, épine, bourgeon » , un exercice hebdomadaire obligatoire qui est bloqué dans l’agenda pour organiser un espace pour exprimer ses émotions et ses pensés, c’est une véritable soupape et aussi un bon moment pour chacun des membres de l’équipe de se reconnecter aux autres afin de conserver une belle dynamique à travers chaque semaine. On vous laisse lire l’article sur la ferme ICI si vous souhaitez en apprendre plus sur son fonctionnement.

Work in intense, as i like it. Thomas makes the effort and pulls through even with hard beginnings with lots of muscle pains notwithstanding the fact that market gardening isn’t really his calling. Getting to work with nice people really helps to stay motivated and to make time go faster during the more repetitive tasks. We harvest, we weed by hand or with a hoe, we prep beds with the broad fork or with the BCS, we move the tarps (so heavy!), we transplant and saw, we clean and we prepare the harvest for the market, we load the truck and we even attend one market. We get to go through most of the different positions and learn from each team member every day, we discover the team management with its regular and efficient meetings to identify what there is to do and to distribute tasks, the common times for lunch and to relax. The team gets together once a week on a fixed time slot to practice the « rose, thorn, bud » exercise which is a safe space to express one’s emotions and thoughts. It is a real pressure valve release and also a good time for the team members to reconnect to each other in order to keep their beautiful dynamics each week. We let you read the article on the farm HERE if you would like to learn more about its way of working.

 

 


Le marché est un de nos meilleurs souvenirs de travail, déjà on avait une fine équipe donc le temps est passé très vite et on a adoré l’enthousiasme des clients et les échanges. Je dois dire que personnellement plus que l’échange – que Thomas a préféré et il avait l’air de l’avoir fait toute sa vie d’ailleurs – j’ai préféré le côté « petite marchande » , un reste des jeux de la petite enfance sans doute.  Je pense qu'on aura pas trop l'occasion de revendre pour près de 10 000 euros en une journée, ils cartonnent et ca n'arrête pas, impressionnant !

The market is one of our best work souvenirs. At the market we had a really good team so the time went pas really fast and we loved the enthusiasm of the customers and the discussions. I have to say that personally more than the discussions – that Thomas really enjoyed and he seemed to have done this all his life too – i prefered the « play shop » kind of aspect, something linked to the games I used to play when i was a lot younger probably. I believe we won't be able to sell for almos 10 000 euros in a day, they are loved and it never stops, impressive !


En dehors du travail, il y a des soirées super sympas, la découverte de nos colocs, qui en sus de Josiane avec qui nous partageont beaucoup de chouettes moments notamment un amour certain pour le bon vin ,sont Catherine et Léandre, deux personnes brillantes et excellents maraîchers et des soirées à l’autre maison où vit tout le reste de la gang. Une compétition de spike ball, un jeu délirant de « petits papier », une soirée mémorable (enfin pour ceux qui s’en rappellent), des moments qui se gravent dans notre mémoire et participent à ce sentiment de « foyer » que nous avons lorsque nous sommes bien accueillis et intégrés, un sentiment d’autant plus agréable qu’il nous manque lorsque nous sommes sur la route trop longtemps. On découvre aussi un super jeu, nous fans du molki, on s'est régalé avec cette nouveauté, le spike ball !

Outside of work, there are really nice evenings too, the discovery of our housemates who in addition to Josiane with whom we spend really nice moments and a certain affection for good wines too, are Catherine and Léandre, both brilliant people and very good veggie growers and some evenings at the other house where lives the rest of the gang. A spike ball competition (a really fun game!), a hilarious game of « little papers », a memorable party (for those who can recall it of course), moments that imprint our memory and contribute to make us feel « home » that we have when we are welcomed and well integrated, a feeling even nicer that we are missing it when we are on the road for too long. We also discovered a new game, as good as Molki, the Spike ball !



Durant les temps libres on court partout pour équiper la voiture. Alors que nous sommes vraiment crevés par cette première semaine, on s’épuise tellement qu’on finit par rentrer l’esprit vidé mais pas sans quelques trouvailles dénichés dans les magasins d’occasion. On finira par acheter un matelas en mousse à la taille exacte de la largeur de la voiture chez Canadian Tire car aucun autre matelas ne faisait l’affaire. Après cela il n’y a plus qu’à transformer la voiture. Je couds puis j’installe des rideaux sur la moitié avant, Thomas installe des cartons sur la partie arrière. Grâce aux outils de la ferme, je démonte la banquette pour la ranger bien serrée afin qu’elle n’occupe que peu d’espace. A présent, quand nous fermons, nous avons une petite chambre toute mignonne bien que basse de plafond. La voiture est prête ! D’autant plus que nous l’avons déposé la première semaine au garagiste du coin, très sympathique, qui procédant à la vérification a cassé un cardan complètement rouillé, responsable d’un tremblement inquiétant dans la direction, il nous l’a remplacé et en prime, avec des pneus qu’il avait en rab, il a changé les nôtres étaient bien usés. Good to go !

During the first weekend, we spend our time running around everywhere to finish equiping the car. We are already quite tired by our first week and we are get so tired doing this that we end up going home with a completely emptied spirit but not without some things unearthed in second hand shops. We end up buying a foam mattress at the exact width of the car at Canadian Tire because no other mattresses would do. After this, there is only to transform the car. I saw then install the curtains on the front half and Thomas installs cut-up cardboards on the rear half windows. Thanks to the farm tools, i dismantle the rear seats and fold it up neatly so it doesn’t take up too much space. Now when we close up, we have a nice little bedroom though a bit low of ceiling. The car is ready ! Even more so that we had left it at the local garage during the first week, and that while they were checking it, the rod broke, completely rusty and causing quite worrying vibrations on the steering (lucky for us it happened then and not to us on the road!) so he fixed it and on top of it replaced our tires with some he had laying around for free as ours were pretty used up. Good to go !


installation terminée !!
installation terminée !!

Notre troisième weekend nous le passons à l’ES-Cargo , un earthship au nord ouest de Montréal, pour aller découvrir ce type de construction pas banal. Découvrez notre article ICI. C’est encore un chouette weekend et une invitation à se rappeler que la vie vaut également la peine d’être vécue à un rythme tranquille et agréable pour l’esprit et le corps.

Our third weekend we spend at ES-Cargo, an earthshop in the north west of Montréal to discover this unusual type of building. Discover our article HERE. It is another nice weekend and a good reminder that life is also worth spending at a nice quiet pace for the body and mind.

 

 


Enfin durant notre dernière semaine, nous avons la chance de passer une journée à la première ferme de JM, tenue par Maud-Hélène sa femme. Nous y passons une super journée, l’équipe est formidablement sympathique et le travail sur une petite ferme de moins de 1ha, est hyper agréable. Découvrez notre article sur La Grelinette ICI.

During our last week, we have the chance to spend a day on the first farm of Jean-Martin, managed by Maud-Hélène his wife. We spend a really nice day working there, the team is super nice and the work on a farm which is less than 1ha is really nice ! Discover our article on the Grelinette HERE.


On mange bien, nos corps s'adaptent et le travail est éprouvant mais passionnant. Le soir, on est couché et endormi à 21h grand max, c’est un rythme super sain tandis que nos corps se renforcent.

Thomas a la chance de travailler quelquefois au labo avec Chris et Jean Simon, spécialistes de la charcuterie !

C’est avec beaucoup de reconnaissance pour JM et une grosse envie de revoir tout ce petit monde un jour, sur notre ferme ou ailleurs, que nous quittons cette superbe entreprise qu’est la Ferme des Quatre-Temps.

We eat healthy food from the farm, our bodies get adapted to the work, it is hard but the job is so interesting.

Thomas has also the luck to work with Jean Simn and Chris to do some charcuterie !

It is immensely grateful for JM and a really strong hope to see the whole team again one day, on our farm or elsewhere, that we leave this beautiful company that is the Ferme des Quatre-Temps.


au labo avec Jean Simon et Chris
au labo avec Jean Simon et Chris
la gang des 4 temps
la gang des 4 temps

On retrouve Simon qui est à Montréal entrain de visiter des cousins. Simon est un ami de longue date, ca fait bientôt 15 ans qu’on se connaît. C’est une belle suprise innattendue et nous passons notre déjeuner à débattre du rôle de l’État et qui est responsable du bonheur. Il est en passe de lancer une nouvelle entreprise avec des amis liée à l’empreinte carbone, Carbo (ICI) afin de sensibiliser les gens à leur consommation. Nous avons des intérêts communs donc et pourtant des choix et des façons de vivre très différentes, c’est fascinant.

We meet Simon who is in Montreal visiting his cousins. Simon is a long time friend and it has been nearly 15 years that we know each other. It is a very nice surprise and we spend our lunchtime debating the rôle of the State and who is responsible for happiness. He is about to launch a new company with his friends linked to the carbon footprint, Carbo (HERE), in order to raise awareness amongst people about their consumption. We have a lot of common interests nevertheless our choices and lifestyles are very different, it is fascinating.


On aura aussi beaucoup aimé vivre « en région » comme on dit au Québec pour la campagne. La vie y était agréable, les gens sympathiques, des petits restaux bien cools, des fermes et des petits magasins de village et même un garagiste super cool qui nous aura bien aidé en plus de nous faire découvrir son délicieux sirop d’érable.

Direction notre prochain volontariat !

We also enjoyed a lot living in the countryside of Québec. Life there is nice and people are too and there little cool restaurants and farms and small village shops and even a really nice mechanics who helped us a lot and also made us discover his delicious maple sirup.

 

Off to our next volunteering place !


A ne pas manquer / Not to be missed

Fiche-Lieu - Venue articles:

Project PACE

Verger-Pépinière du Bord du Lac

GRAME et le regroupement de Lachine

Les Jardins de la Grelinette

La Ferme des Quatre-Temps

ES-Cargo

 

Autres articles - Other articles:

Article FémininBio sur Mylène  - FemininBio article  (FR only)

 

Vidéos techniques - Technical videos:

 

Beaucoup à venir bientôt! - A lot to come soon!

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0