17 Janvier - 31 Janvier: from New Plymouth to Katikati - Cycling 333km (+1308m)

17 Janvier – 20 Janvier : New Plymouth – Oakura (9km and 16km +160m)

Tom part en exploration dans la rue de l'hôtel car on y trouve un revendeur d'occasion et un magasin de vélos côte à côte ! Finalement on va voir ensemble l'occasion qu'il y a au magasin de vélo. Comme on s'y attendait, son vélo est réparable mais vu le prix et la probabilité que ça arrive à nouveau à cause de notre chargement, ça ne vaut pas vraiment le coup, il vaudrait mieux en changer. Hanni, qui travaille au magasin de vélo nous renseigne et attend patiemment notre décision.

Finalement, on lui achète le vélo d'occasion qui est quasiment neuf. Entre temps, on a un peu discuté et elle nous invite à venir domir chez elle ! On est émerveillé par son offre si gentille et spontannée. Ce sera bbq et légumes du jardin. On a tellement de chance d'être tombée sur elle, elle nous sort d'affaire avec le vélo et nous accueille chez elle. On y passe une super soirée à papoter et à bien manger. Le lendemain nous le passons sur New Plymouth à se balader et se reposer.

On a revu aussi Mathieu et Elea, le couple de français à vélo qui faisait la forgotten world highway avec nous, eux ils ont des soucis de chaîne. C'est bien on se sent moins seuls ! On recroise plus tard Elea avec qui on prend un verre, elle est pâtissière de formation et se verrait bien avec des poules derrière un lieu qui allierait gastronomie et sport. De là à l'autonomie, il n'y a qu'un pas, encore de belles personnes trouvées sur le chemin. Le soir on va au festival des lumières avec Hanni. Elle nous fait passer par les petits chemins de trek du parc, c'est superbe, la nuit on y voit des vers luisants ! On assiste à un super concert d'un duo, l'Alpaca Social Club, on vous recommande si vous avez l'occasion de les écouter, de la musique du monde entier et même une chanson bretonne !  

Tom leaves the next morning to explore the surroundings as there is on the same street a second-hand shop and a cycle shop next to it ! Finally we go see together the second-hand bike in the cycle shop. As we expected, Tom's bike can be repaired but really seeing the price and high probability that it happens again, we think it isn't really worth it and it is better to get another one. Hanni, who works at the cycle shop, advises us and then waits patiently for our decision.

Eventually we buy her the bike which is nearly new. In the meantime, we have talked a bit together and she invites us to sleep over at her place ! We are amazed at her kind and spontaneous offer !It'll be a bbq and garden vegetables tonight. We are so lucky to have met her by chance, she gets us out of our cycling mess and welcomes us to her place. We spend a great evening talking and eating well. The next day we spend in New Plymouth, walking around and resting.

We also meet again Mathieu and Elea, the french cycling couple who was on the forgotten world highway with us. They had chain issues. We feel less alone with our troubles ! We meet again Elea later with whom we have a drink, she is a pastry chef and would love to set up a place which would combine gastronomy and sport and have chickens in the backyard. From there to self-sufficiency, there is only one step, again beautiful people that we meet on the way. In the evening, we go to the light festival with Hanni. She takes us through the small trails of the park, beautiful, we even see glow worms ! We watch a very nice concert from the Alpaca Social Club duo, we recomme nd them if you have the chance to hear them, world music from everywhere and even one from French Brittany !


21 Janvier – 25 Janvier : Roebuck Farm (24km / jour et +200m / jour)

Ohura - sable noir volcanique - volcanic black sand
Ohura - sable noir volcanique - volcanic black sand

Nous quittons Hanni, heureux de l'avoir rencontré et plein d'espoir de se revoir bientôt. Direction notre camping à Ohura. C'est une route côtière et la distance est assez faible, on se dit que ça va être tout simple. Hmm. C'est sans compter l'âge de la Nouvelle-Zélande, toute neuve avec ses formations volcaniques qui font des collines plongeantes dans la mer bien sûr. C'est un vrai parc d'attraction, on monte et on redescend, on remonte et on redescend. Vous voyez l'image ?

Le tout avec un sacré vent de face qui nous ralentit et nous fait pousser des chapelets de jurons perdus bienheureusement dans ce mur d'air que nous traversons. Pour la première fois depuis le début du voyage à vélo, je sens mes muscles commencer à faiblir. J'ai bien eu des courbatures qui rigidifient les muscles avant bien sûr mais là, je sens que j'attaque l'usure des articulations. J'avance comme une tortue, au propre comme au figuré vu la tête de notre chargement.

Tom doit bien avoir 30kg+ de chargement entre le matériel photo et le reste et je dois bien avoir dans les 25kg à tirer aussi. Je tire avec le dos comme les jambes ne suivent plus, ça devient assez désagréable. Je jure à chaque fin de montée quand on aperçoit la colline suivante, « ça ne s'arrête donc jamais ! ». Heureusement, le supplice touche à sa fin et on monte notre tente, épuisés.

Notre tente fait un peu figure d'ovni parmi les autres campeurs. Une mini tente sur un vaste emplacement entouré de palaces en toile qui ont plusieurs pièces, des toilettes intégrées et même des cuisines équipées. Impressionnant.  

We leave Hanni, happy to have met her and hopeful to see her again soon. Destination, Ohura camping. It is on a coastal road and the distance is quite short, so we think it'll be pretty straightforward. Hmm. It is without taking into account NZ age, all brand new with its volcanic land which are making plunging hills into the ocean of course. It is a real theme parc, and up and down we go and up and down we go again. Do you picture it ?

The whole lot with an addition face front wind which slows us right down and have us shout strings of strong words luckily lost into the air wall we are going through. For the first time since the start of the bike trip, i feel my muscles failing. I did have heavy muscle aches which make them all rigid of course but this time i feel the wear attack on the joints. I move like a turtle, litterally and figuratively when thinking about our heavy load.

Tom has 30kg+ of load between the camera material and the rest and I probably have about 25kg to carry as well. I tract the whole lot with my back as my legs are not following anymore and it becomes quite uncomfortable. I swear every time as each slope finishes and we discover the next one, « it just never stops ! ». Luckily, the suffering soone ends and we put up our tent, exhausted. Our tent is little odd in the middle of the other campers. A tiny one on a big site surrounded by tent palaces which have several rooms and even integrated toilets or equipped kitchens. Impressive.


Le lendemain, il faut monter à nouveau, en rebroussant chemin qui plus est sur plusieurs kilomètres, sur une route sans espace pour les vélos au milieu des voitures qui passent à fond de train. Et on monte et on redescend, enfin on ne redescend pas beaucoup, on monte surtout. Heureusement, le vent est de notre côté, c'est déjà ça.

On arrive à la Roebuck Farm où Thomas commence une semaine d'apprentissage sur la façon de faire du fromage au lait cru. On vous invite à retrouver bientôt les vidéos avec David Asher sur notre site pour redécouvrir cet artisanat incroyable et menacé ! En attendant, je travaille en volontaire avec Linda, qui s'occupe de toute la nourriture et la logistique de la formation.

On prépare à manger de délicieux plats faits de nourriture fraîche et simple avec de bons produits de la ferme et des environs. On tranche, on râpe, on rôtit, on cuisson longue, on place sur la table, on débarrasse et on lave. Je travaille aussi un peu avec Jodi, dans le potager, un peu de récolte, un peu de préparation de légumes, un peu de nettoyage de planches, ça fait du bien de remettre les mains dans la terre un peu.

Le soir venu, nous repartons pour le camping sur nos vélos, le vent de face mais principalement en descente. Tom me raconte les leçons de la journée, de la joie dans la voix alors qu'il découvre la simplicité du processus et l'incroyable diversité qui en découle pourtant.

Tout y passe, du yaourt, les étudiants passent à la mozarella, en passant par le camembert et le brie ainsi que les fromages alpins et même les délicieux fromages bleus. Les journées passent vite, sans se ressembler.

The next day we have to go up again, going back several kilometres on a road without any space for the bikes in the middle of cars going really fast. We go up mostly. Lucky for us this time the wind is on our side.

We arrive at Roebuck Farm where Thomas starts a week of training about raw milk cheese making. We invite you to wath the videos made with David Asher our site to re-discover this incredible and threatened craft ! In the meantime i work as a volunteer with Linda who takes care of the food and all the logistics for the training.

We prepare delicious meals made with simple and fresh food from the farm and the surroundings. We cut, grate, roast, slow cook, we place on the table, take out the dishes and wash. I also work a bit with Jodi in the veggie garden, some harvest, some veggie prep and some veggie bed cleaning, it feels good to put my hands into the soil a little.

In the evening, we set out for our campsite on our bikes, the wind faces us again but we are mostly going down. Tom tells me about his day's lessons, joy in his voice while he discovers the simplicity of the process and the amazing diversity that still comes out of it.

Everything is tackled, from yoghurt, the students go to the mozarella, going through the camembert and the brie as well as the alpine cheeses and even the delicious blue cheeses. The days go by really fast, without being similar. 


Un soir, c'est la fête. Jodi met un agneau à rôtir sur une grande broche et invite des amis et des clients en plus pour participer au festin.

Avec Linda, on donne tout sur la préparation. Tout le monde y va de sa bouteille et un ami de Jodi s'occupe même de la musique. La fête au potager. Quel moment agréable ! Une invitée interroge Tom sur son t-shirt, «where did you get it ? My husband has the same. » . Le t-shirt en question ? Avec un logo de saint-malo, vendu dans une boutique malouine. Ils se trouvent qu'ils sont de saint-malo et habitent depuis plusieurs années à New Plymouth ! Que le monde est petit, à moins que ce ne soit que les Bretons plutôt s'exportent partout et notamment les malouins que l'appel de la mer ne cesse d'envoyer aux quatre coins du monde.

En fin de soirée on se retrouve tous dans la grange rénovée en centre de formation pour regarder « the cheese none », un documentaire sur une nonne américaine qui étudie les fromages traditionnels. Bien sûr une partie se passe en France au grand plaisir de Thomas qui ne cesse de chambrer une autre étudiante italienne dans une compétition amicale sur les meilleurs fromages tout en faisant rire la galerie. Le soir, Jodi demande à une de leurs amis qui part dans notre direction de nous ramener au camping et il passe nous chercher le lendemain en voiture en allant chercher le lait tout frais pour la journée de formation suivante.  

One evening, it is party time. Jodi puts up a lamb to roast on a spit and invites several friends and customers to participate to the feast.

With Linda, we give it all to the preparation of the rest of the food. Everyone brings a bottle and Jodi's friend even takes care of the music. Party time in the veggie garden. What a nice moment ! A guest questions Tom on his t-shirt « where did you get it ? My husband has the same. » The shirt has a Saint-Malo logo and is only sold there. As it happens they are from Saint-Malo and live in New Plymouth for several years ! The world is small, unless it's more that you find Bretons everywhere in the world, and notably people from Saint-Malo that the sea calls out to the four corners of the world.

At the end of the evening, we all gather into the renovated barn which is the training center to watch « the cheese nunn », a documentary about an american nunn who studies traditional cheese. Of course part of it is happening in France, to the great pleasure of Thomas who never ceases to tease another italian student in a friendly competition on the best cheeses while entertaining the others. Later this night, Jodi asks one of their friends to take us back to the camping and comes back the next morning to pick us up while he is on the milk ride to collect the fresh milk for the next training day.


J'apprends beaucoup en très peu de temps sur la ferme de Jodi. Son jardin d'un quart d'hectare est hyper productif, viable et l'ensemble est super bien organisé. Il a aussi beaucoup de temps de loisir, ce qui démontre bien la réussite de son projet. Jodi est aussi un expert en gestion des moutons et du pâturage, on découvre tout un nouveau domaine de connaissances. Retrouvez bientôt les vidéos de ce qu'on a pu effleurer avec Jodi et l'article sur cette incroyable ferme, ICI. Thomas termine son stage enchanté, la tête plein de nouvelles idées fromagères pour notre projet d'installation! Retrouvez quelques vidéos de David Asher sur le fromage fait maison et traditionnel, ICI (bientôt).

On finit cette semaine conquit par toutes ces personnes que nous avons rencontrées. De belles personnes, animées d'un vrai sens de la vie et du partage, convaincues qu'en faisant mieux et en montrant l'exemple et formant les autres, on peut changer le monde petit à petit vers le mieux. Totalement notre type de gens !

On repart un sac Roebuck chargé de bons légumes et d'un ou deux steaks provenant de la vache d'un ami de Jodi. Nous retournons chez Hanni pour une dernière nuit avant de quitter la région. Nous l'avons vu la veille alors qu'elle est passé nous chercher pour nous emmener découvrir la réserve d'oiseaux de Rotokare. Elle est volontaire là-bas alors grâce à son expertise, nous pouvons observer quelques oiseaux rares et d'autres plus communs mais très beaux. C'est une expérience géniale hors des sentiers battus. On entend, même sans les voir, des kiwis alors que la nuit est tombée.  

I learn a lot in such a little time on Jodi's farm. His garden of half an acre is super productive, economically viable and the whole thing is super well organised. He also has time for leisure which is a sure sign of success. Jodi is also an expert in managing sheeps and their grazing , we discover the existence of a whole new body of knowledge. Find soon the videos on our website where we were able to touch on some of these topics with him and the article about his place HERE. Thomas finishes his training very happy, his head full of new cheesy ideas for our future farm. To find more videos by David Asher about traditionnal cheesemaking, click HERE (soon).

We finish this week, charmed by the people we met. Beautiful people, animated by a real sense of living and sharing, convinced that it is by doing better and showing to the others and training others that we can change the world little by little for the better. Our type of peple through and through !

We leave with a Roebuck Farm bag full of good veggies and one or two steaks coming from Jodi's friend's cow. We go back to Hanni's for a last night before leaving the region. We had met with her the day before as she came to pick us up and bring us to the Rotokare bird reserve. She volunteers there so thanks to her expertise, we are able to observe some rare birds and some more common but really beautiful ones. It is an incredible experience, outside of the regular tracks. We even get to hear, without seeing them, the kiwis once the night has fallen down.


26 Janvier – 27 Janvier : Hamilton and Backyard Jem (4 km and 70km)

Tôt le matin, nous quittons les bons soins d'Hanni pour descendre au centre ville de New Plymouth et attraper un bus qui nous amène à Hamilton. Réveillés tôt et pas très frais, on débarque du bus dans cette nouvelle ville. Direction le centre, pour trouver l'office du tourisme, de quoi se restaurer et la librairie. Nous avons fait le tour de presque toutes les bibliothèques des villes sur l'île de Nord.

On y trouve des chaises confortables, une température agréable, des tables à la bonne hauteur pour travailler et internet gratuit. Nos articles et vidéos prennent principalement forment dans ces beaux bâtiments. Je repense souvent à la bibliothèque du 18e arrondissement de Paris où j'allais petite, on n'y trouvait rarement les dernières éditions et pas beaucoup de chaises, l'entrée ressemblait à celle d'une piscine et je me demande si il y a maintenant un accès internet ou si elle a carrément fermé.

En début d'après-midi nous nous dirigeons vers nos hôtes du réseau warmshower. Chemin faisant, nous croisons un cycliste qui s'arrête pour discuter, il est aussi sur le réseau warmshower, d'ailleurs Tom lui avait écrit mais il n'avait pas de temps ce jour là. Il nous invite à le recontacter le lendemain si on cherche un endroit par contre. Sympathique, il nous donne quelques conseils avant de repartir. Nous arrivons chez Bill et Jane. Ils nous accueillent chaleureusement et on passe de supers moments à discuter, à manger ou à jouer à Quibbler, un scrabble sur cartes.  

Early in the morning, we are leaving the good care of Hanni to get to the city center and catch a bus for Hamilton. Still half asleep we arrive in this new city. We aim straight for the center to find the i-site, something to eat and the library. We made a tour of the libraries of every city we visited in the North Island.

We find there comfy chairs, a nice temperature, tables with the right height to work and free internet. Our articles and videos take shape mainly in these beautiful buildings. I often think back to the 18th arrondissement of Paris library where i used to go when little. We rarely found the latest editions there and not many chairs, the entry hall looked like one of a swimming pool and I wonder if they finally installed internet access or if it just closed down.

Beginning of the afternoon, we start in the direction of our warmshower hosts. On our way we meet a cyclist who stops to chat. He is also on the warmshower network as a host, turns out Tom had written to him but he couldn't welcome us that day. He does invite us to contact him again the next day if we are looking for a place. Friendly, he gives us some additional advice before leaving. We get to Bill and Jane place. They warmly welcome us and we have great times chatting, eating and playing Quibbler, a card-based scrabble.  


Shannon's House Cow
Shannon's House Cow

Le lendemain, nous allons visiter Shannon, rencontrée lors de la formation chez Jodi, qui a aussi un market garden et a démarré avec deux amies, une délicieuse entreprise de fermentation. Retrouvez la lactofermentation et le portrait d'une femme accomplie et passionnante ICI et découvrez sa ferme ICI ! La route est longue mais relativement plate à vélo, toutefois, mes genoux commencent à fatiguer, je finis par en parler à Thomas. Il va falloir adapter les étapes suivantes parce que des journées à la Tongariro ne seront plus possible si je veux pouvoir continuer à pédaler dans la durée.

The day after, we are visiting Shannon. We met her during the training at Jodi's and also has a market garden and started with two friends, a delicious fermented products business. Find HERE an article about lactofermentation and the portrait of an accomplished and fascinating woman and discover her farm HERE ! The road is long but quite flat with the bikes but my knees are starting to be worn. Finally i speak to Thomas about it. We will need to adapt the following legs because days like the Tongariro's don't seem to be possible anymore if i want to be able to finish the trip cycling.


28 Janvier : Hamilton to Matamata (40km by car and 18km)

Le matin de notre départ, nous partons faire un tour dans le grand jardin d'Hamilton sur les conseils de nos hôtes. Il est divisé en plusieurs parties à thème et est absolument magnifique, on n'en revient pas ! On revient après déjeuner et on prépare nos affaires sous un soleil de plomb. On a plus d'une cinquantaine de km aujourd'hui donc quelques montées au début. Nos hôtes prennent mon genou en pitié et nous proposent de nous avancer un peu en voiture afin d'éviter les principales côtes. Je leur en suis infiniment reconnaissante ! Ils nous avancent à plus de la moitié du chemin carrément !

Nous nous quittons le sourire aux lèvres avec comme d'habitude, l'espérance de les revoir en France chez nous, dans notre futur ferme afin de leur retourner leur accueil. Nous arrivons plutôt frais à Matama, départ pour les visites de Hobbiton, le village des hobbits du seigneur des anneaux. L'office de tourisme est même en forme de maison de hobbit. Les hobbits de l'office du tourisme nous recommande de ne pas aller à Tauranga en vélo, la route est étroite, sans espace et toute en montée. Le bus coûte 15 dollars par personne. On le réserve. La personne à l'auberge du coin nous confirme que c'est le bon choix. Le camping était à une dizaine de kilomètres de plus et avec la chaleur et mon genou pas en forme, on décide de le reposer à l'auberge. On y rencontre Lyonel qui travaille à Hobbiton en tant qu'arroseur, histoire de se faire des sous pour continuer sa visite de la Nouvelle-Zélande. On parle destinations et raclette autour d'une bière dans la chaleur de la soirée.

The morning of our departure, we go to the big Hamilton garden following our hosts' advice. It is divided in several theme areas and is absolutely magnificent, we are totally surprised by it ! We come back after lunch and start preparing our gear under the very hot sun. We have more than 50km to ride today starting with some hills. Our hosts take pity over my worn knee and offer to take us forward a bit by car to avoid the main hills. I am so grateful ! And they end up advancing us more than half our way !

We leave them a smile on our face with as usual the hope to meet them back in France one day on our future farm to return the favour of this amazing stay. Hence we arrive rather in good shape in Matamata, the place to start the visits to Hobbiton, the hobbits village of Lord of the Rings. Even the i-site is in a hobbit house shape. The hobbits at the i-site highly advise us against not to go to Tauranga by bicycle, the road is narrow without any cycling lane and going up all the time. The bus is only 15 bucks per person. We book it. The hostel lady confirms that this was the right choice. The camping was about ten km further and my knee is definitely not in good shape, we decide to rest at the hostel. We meet there Lyonel who works at Hobbiton in the watering staff in order to earn some money to continue his visit of NZ. We talk destinations and raclette around a beer in the evening warmth.


29 Janvier : Matamata to Tauranga (by bus)

Le lendemain, départ en bus pour Tauranga, je masse mes genoux étirés tout en regardant le bord de la route sinueuse qui monte à travers la montagne. J'ai mis des patchs japonais que ma mère m'avait donné pour les muscles douloureux et ça a plutôt bien marché. Nous n'arrivons pas à contacter le warmshower qui aurait pu nous héberger alors nous nous dirigeons vers un camping qui a une hot pool et internet. Le relief pour y aller n'est pas plat mais ça reste correct.  

The next day, we leave by bus to Tauranga. I massage my knees while looking at the winding up slope through the mountain. I've put the japanese patches that my mum had given me for muscle pain and it worked quite well. We are not able to contact our warmshower host upon arrival so we go to a camping equipped with a hot pool and internet. The road isn't flat at all to go there but it is still ok.


30 janvier : Fernland spa – Abundant Backyard (15km +248m) – Omokora beach

On prend un bon bain chaud le lendemain matin avant de démarrer la journée. Direction Abundant Backyard, chez Silvio, un autre market gardener, recommandé par Jodi. Il n'y a pas beaucoup de kilomètres mais la route est terriblement fréquentée, c'est le grand axe pour aller vers Auckland. Elle monte et descend, on en a l'habitude même si ça ne rend pas les côtes plus faciles. On finit par quitter cet axe avec soulagement pour continuer à monter dans les collines environnantes. Silvio nous accueille avec de grands pots d'eau glacée et un grand sourire.

Nous passons une petite heure ensemble à discuter de son parcours enthousiasmant et de son système qui mérite bien son nom d'abundant backyard. Nous repartons avec des légumes frais et plein d'inspiration renouvelée grâce à sa bonne humeur contagieuse. Retrouvez ici l'article sur ce lieu plein de magie.

Nous retrouvons le grand axe et nous échappons vers une petite péninsule menant à Omokoa beach. A la recherche d'un camping nous poussons vers la pointe mais il n'y a qu'une petite plage aux abords d'un parc pour les enfants. Après un peu de repos nous revenons sur nos pas en prenant le chemin côtier bien plus plat et agréable que la route jusqu'au camping qui est lui aussi équipé de hot pools dont nous profiterons le matin.

We take a nice hot bath the next morning before starting the day. Going to Abundant Backyard, at Silvio's, another market gardener, recommended by Jodi. There aren't many km but the road is terribly busy, it is the highway to Auckland. It goes up and down but we are used to it even if it doesn't make them easier. We end up leaving this road with relief to continue within the surrounding hills. Silvio welcomes us with big pots of cold water and a big smile.

We spend a small hour chatting about his amazing journey and his system which deserves its name as Abundant Backyard. We leave again with fresh veggies and a lot of renewed inspiration thanks to his contagious happy mood. Find here the article on this place full of magic.

We get back on the highway and escape soon towards a small peninsula leading to Omokoa beach. Looking for a campsite we go to the very end but there is only a small beach close to a children playground. After some rest, we go back where we came from taking the coastal way which is flatter and much nicer than the road until the camping, also equipped with a hot pool which we'll enjoy in the morning.


31 janvier : Omokoroa beach - Riverstone Farm Glamping (14km +100m)

Petite journée qui nous mène chez Karen. Karen a fait la formation sur les fromages comme Thomas et nous a chaleureusement invité chez elle. Sa maison qu'elle a bien rénové est très agréable à vivre. Elle nous fait découvrir son lieu de vie puis nous emmène à une cascade non loin. Elle n'a pas de nom et est connue seulement des locaux. Elle est magnifique, nous passons un moment magique à profiter des eaux minérales fraîches qui dévalent des pierres polies par le temps et des rayons de soleil qui nous réchauffent gentiment entre deux bains. Eywa, son chien loup tout blanc, passe son temps à tourner autour de nous en essayant de nous regrouper et gémissant d'inquiétude quand l'un de nous plonge dans l'eau. La journée se termine agréablement sur un barbecue chez elle avec son amie et voisine. Un beau moi de janvier qui se termine tout en douceur.

A small day which leads us to Karen. Karen was one of the students of the cheese making training that Tom did. She invited us very kindly to pass by her place. Her house is well-renovated and very comfy to live in. She shows us around and then takes us to the nearby waterfall. The waterfall doesn't have a name and is only known by the locals. It is breathtaking, we spend a magical moment enjoying the fresh mineral waters which fall on polished rocks under the hot rays of sunshine that warm us through between two baths. Eywa, her white wolf-dog, spends its time running around us trying to keep us together as a group and whining with worry when one of us dives into the water. The day ends perfectly with a nice barbecue at her place with her friend and neighbour. A beautiful January month that ends in a soft cocoon.  


A ne pas manquer! Not to miss!

David: Faire du fromage (intro) - Making Cheese (intro), Faire du Camembert, Frigo et stérilisation - Fridge and sterelization, Mozarella tip 

 

Jodi: Roebuck farm, Holistic Grazing - Pâturage holistique, Market Garden, Organisation & marketing, the bubbler

 

Shannon: Good Bugs - Produits fermentés - Fermented products, Backyard Jem - market garden

 

Silvio: Abundant Backyard, Portrait Silvio, conseil sur la tomate - Advice on tomato, conseil aux débutants - advice for beginners

Écrire commentaire

Commentaires: 0