Benoît - Ferme de Cagnolle - France

Carmen et Benoît nous accueillent à la ferme de Cagnolle en Dordogne, non loin du petit village très sympathique de Belvès. La ferme de Cagnolle s'étend sur 13,5 hectares entièrement cultivés, en forêt ou prairie parsemées de planches de comestibles ou verger ou potager. Benoît y a planté plus de 4000 arbres depuis son arrivée en 2008 sur les lieux. Il nous explique que l'on parle beaucoup des bienfaits des arbres mais que la monoculture des arbres crée au moins autant de problèmes que n'importe quelle monoculture. Il a donc planté des arbres pour en récupérer les fruits mais aussi plein d'autres entre ces arbres qui seront taillés pour ne pas trop prendre la lumière, ils apportent de la variété végétale avec l'espoir que ceux-ci soient un foyer chaleureux à une biodiversité abondante. 

Carmen and Benoit welcome us at the Ferme de Cagnolle, in Dordogne, not far from the very nice village of Belvès. The farm is about 13.5ha wide, entirely cultivated, with forest or meadow, sprinkled with edible vegetable garden squares or with orchard areas. Benoit has planted more than 4000 trees since he arrived in 2008 on the premises. He explains that while there is a lot of talk about the benefits of growing trees, the monoculture of trees creates at least as many problems as any monoculture. Therefore, he planted trees to collect their fruits but as well a lot of other trees in between. They are trimmed so that everyone has enough sunlight to grow and they bring vegetal diversity with the hope that they become host to an abundant biodiversity. 


Benoît est un jeune homme de 32 ans, qui sans être bavard, nous raconte sans détour son parcours et ses convictions. Il y a une cohérence dans ses propos, son attitude et sa vie qui lui donne une assurance certaine. C'est un néo-paysan qui a commencé son parcours depuis plus de 10 ans. Après des études de gestion qui ne l'ont pas convaincu d'aller travailler pour une grosse entreprise, Benoît part au Mexique pour un road trip d'abord. Il y restera un an. La vingtaine à peine sonnée, un diplôme en poche, parlant 3 langues, Benoît voudrait aider les autres, de ceux dans les pays plus en difficulté. Au Mexique, à la suite d'un mal de dos, il rencontre un américain qui le soigne avec des méthodes énergétiques et la chiropractie. Suite à cela, il découvre les rééquilibrages énergétiques, le chamanisme mais aussi l’acupuncture. Ces découvertes amènent une prise de conscience sur l’égo qui l’a amené à vouloir « aller aider » et la réflexion suivante : « Si on veut aider les gens, il faut changer notre modèle de développement, c’est ça qui les détruit. ». 

A la suite de ce voyage, il rentre donc en France dans l’idée de développer une mode de vie autonome et qui limite l’exploitation. Grâce à une situation financière confortable, il réussit à s’installer à la ferme de Cagnolle, il a 23 ans. En ermite pendant trois à quatre années, il apprend sur le tas, développe des protocoles de culture instinctivement et fait de son mieux pour optimiser la ferme. Avec toujours comme objectif global de révolutionner l’agriculture, il expérimente notamment avec des méthodes de Maraîchage Sol Vivant qui lui donne de beaux résultats puisqu’il parvient dans une terre anciennement dédiée à la production de bois de pin à produire des légumes exigeants tels que la tomate ou l’aubergine et une multitude d’autres sur d’énormes buttes de matière organique apportée au cours de ces 10 dernières années. Et ça pousse ! Sans irrigation et sans arrosage !

Benoit is a young man of 32 years of age who without being very talkative, speaks his mind and his convictions without unnecessary circumvolutions. There is a coherence to his words, his attitude and his life that gives him a confident presence. He is a neo-farmer who started his path more than 10 years ago. After business management studies which did not convince him to go work for a big company, he leaves for a road trip to Mexico. He will stay there for a full year. In his early twenties, his diploma accomplished, speaking 3 languages, Benoit would like to help others, those who are in countries which struggle more. In Mexico, after a back ache, he meets an American who heals him with energies and chiropractic methods. He then discovers energy rebalancing and shamanism as well as acupuncture. He questions the ego that brought him to help others with the following thought: “If we really want to help these people then it is our model of development that needs to change, because that is what destroys them.” 

 

Following this trip, he goes back to France with the idea to develop an autonomous way of life that limits exploitation. Thanks to a comfortable financial situation, he manages to settle down in the Ferme de Cagnolle, he is 23 years old. Living as an ermit for about 3-4 years, he learns as he goes, develops growing protocols instinctively and does his best to optimize the farm. With an overall objective to revolutionize agriculture, he experiments with “Living Soil Farming” methods which give good results since he succeeds in cultivating demanding vegetables such as tomatoes or eggplants and many others on a soil previously thought to be good only for growing pine wood, this soil is augmented by enormous mounds of organic matter he brought over the years. And it grows! Without irrigation nor watering!


Avec l’arrivée de Carmen, au sourire communicatif et à l’énergie impressionnante, diplômée en conduite d’exploitation agricole bio, la dimension animale est intégrée à la ferme. Pour elle, la logique d’enseignement de l’agriculture est restée bloqué à l’après-guerre, la production de masse, « même le bio c’est de l’intensif industriel aujourd’hui ». « Aujourd’hui on a tellement tout sectionné qu’on ne comprend pas la vue globale. » nous dit Benoît. Ensemble, ils cherchent à développer des alternatives créatives en gardant en tête le fonctionnement entier de l’écosystème. et cheminent vers l’économiquement viable et plus d’ouverture afin de faire connaître celles-ci.

With the arrival of Carmen, who has a communicative smile and an impressive energy, studied the way to conduct an organic farm, the animal aspect is integrated to the farm. For her, the way agriculture is taught nowadays stayed stuck at the post-WWII time with mass production being its only motto, “even organic farming is industrially intensive today”. “Today, we have cut things into such small pieces that there is no global understanding anymore.” Says Benoit. Together, they look to develop creative alternatives while keeping in mind the overall way of working of the ecosystem and move along their path to a more economic viable situation as well as a more open one in order to spread the awareness and their practices.

RETROUVEZ PLUS D'INFORMATIONS / Find out more